Louise Chabot reproche au gouvernement Couillard d’avoir menti

MONTRÉAL – La CSQ hausse le ton envers le gouvernement de Philippe Couillard, l’accusant carrément d’être menteur.

«Depuis son arrivée au pouvoir, les mensonges se multiplient», a lancé sa présidente Louise Chabot, à l’occasion du conseil général de la centrale syndicale, mercredi.

Elle lui reproche d’adopter des mesures dont il n’avait jamais parlé lorsqu’il était en campagne électorale, en plus de noircir la situation budgétaire réelle du Québec. Selon elle, il applique plutôt l’idéologie politique de la Coalition avenir Québec, qui a pourtant été rejetée par la majorité des électeurs.

Elle cite ainsi les compressions touchant les Conférences régionales des élus (CRÉ) et Solidarité rurale, en plus de la modulation des tarifs des services de garde en fonction du revenu des parents, qui se traduira par une hausse des tarifs pour plusieurs.

«Jamais un gouvernement n’aura abaissé la politique à un niveau aussi bas au Québec», a opiné Mme Chabot.

Quelque 300 délégués de la Centrale des syndicats du Québec sont réunis en conseil général à Montréal. C’est à cette occasion que Mme Chabot a brossé un portrait du gouvernement Couillard.

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont 130 000 dans le milieu de l’éducation.

Les commentaires sont fermés.

Faut-il s’en surprendre ? L’équipe libérale avait accueilli selon Couillard plusieurs nouveaux visages pour justifier la coupure par rapport à son prédécesseur, mais la mentalité du parti semble avoir résisté au changement. D’ailleurs cette mentalité du faux discours semble inhérente au contexte politique. Bien voyons, 250 000 emplois et 50 super-cliniques… voyons-nous ne serais-ce que l’ombre du début des résultats ? Dommage que les électeurs aient la mémoire d’un poisson rouge. On leur sert le même leurre à chaque élection et ils mordent à l’appât.