Manif contre l’exploration de gaz de schiste au N-B: un accusé plaide coupable

MONCTON, – Un Néo-Écossais a plaidé coupable à cinq chefs d’accusation en lien avec une manifestation contre l’exploitation du gaz de schiste qui s’était soldée par de violents affrontements à Rexton, au Nouveau-Brunswick.

Coady Stevens, 27 ans, a comparu vendredi devant la cour provinciale à Moncton. Il a plaidé coupable à un chef d’accusation de voies de fait contre un policier et de deux autres d’entrave au travail d’un policier et d’avoir proféré des menaces à l’endroit d’un policier.

L’homme, un membre de la communauté Eskasoni, était en détention préventive depuis le 17 octobre et sa condamnation correspond au temps déjà passé derrière les barreaux.

Il devra aussi respecter une période de probation de 18 mois et demeurer à au moins un kilomètre de tout équipement, site ou entrepôt de la compagnie d’exploration de gaz de schiste SNW Resources.

Deux autres hommes, eux aussi arrêtés pendant la manifestation, ont plaidé non coupable aux chefs d’accusation qui pesaient contre eux, vendredi.

Un autre membre de la communauté Eskasoni, Aaron Francis, 20 ans, a plaidé non coupable à 16 chefs d’accusation dont celui d’entrave au travail d’un policier, voies de fait contrer un policier et huit autres liés à une arme à feu.

Germain Breau, 21 ans, un résidant de Upper Rexton au Nouveau-Brunswick, a lui aussi plaidé non coupable à 19 chefs d’accusation dont voies de fait contre un policier, entrave au travail d’un policier et profération de menaces à l’endroit d’un policier.

Les deux hommes doivent comparaître à nouveau le 30 décembre pour la détermination de la date de leur procès.