Menaces à Dalhousie: le procès de l’étudiant reporté au 8 octobre

HALIFAX – Le procès d’un étudiant en médecine de l’université Dalhousie qui aurait confié à son psychiatre qu’il voulait tuer jusqu’à 20 personnes avant de se suicider a été reporté au mois prochain.

Stephen Gregory Tynes a été libéré sous caution le mois dernier après avoir été accusé d’avoir proféré des menaces de mort ou de blessures et d’avoir adopté un comportement menaçant.

L’étudiant de 30 ans fait face également à une accusation de possession d’un dispositif prohibé — en l’occurrence, un chargeur à surcapacité pour une arme à feu.

M. Tynes n’a pas comparu en cour mardi et l’affaire a été reportée au 8 octobre pour permettre à la défense de réviser la divulgation des éléments de preuve.

Selon les mandats de perquisition déposés en Cour provinciale à Halifax, l’accusé aurait dit à sa psychiatre, le 20 août, qu’il voulait poignarder la doyenne associée des études de premier cycle en médecine Evelyn Sutton, de même que sa fille, qui était aussi la consoeur de classe de l’accusé.

Dans les documents déposés au tribunal, la police indique qu’après cette séance chez la psychiatre, le suspect a été arrêté et une perquisition a été menée dans un appartement de Halifax. Les policiers y ont saisi notamment 1834 cartouches, une carabine semi-automatique, une carabine de calibre .22 et des chargeurs.

Aucune des allégations n’a encore été prouvée lors d’un procès.

Laisser un commentaire