Meurtre de 3 policiers à Moncton: Justin Bourque en évaluation psychiatrique

MONCTON, N.-B. – Justin Bourque, accusé d’avoir tué par balles trois agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et d’en avoir blessé deux autres, le 4 juin dernier à Moncton, au Nouveau-Brunswick, reviendra en Cour provinciale le 31 juillet après avoir subi une évaluation psychiatrique.

Le jeune homme de 24 ans, qui a été arrêté à Moncton après plus de 30 heures de recherches, fait face à trois chefs d’accusation de meurtre prémédité et à deux autres de tentative de meurtre. Il n’a pas encore soumis de plaidoyer.

Bourque, qui n’a pas parlé lors de sa brève comparution, jeudi, sera représenté par l’avocat David Lutz, un vétéran criminaliste âgé de 71 ans de Hampton, au Nouveau-Brunswick. Depuis 1977, M. Lutz a plaidé dans 35 causes de meurtre.

Les trois agents tués lors du carnage sont le gendarme Douglas James Larche, âgé de 40 ans, de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, le gendarme David Ross, âgé de 32 ans, originaire de Victoriaville, ainsi que le constable Fabrice Georges Gevaudan, âgé de 45 ans, originaire de Boulogne-Billancourt, en France.

Les constables Eric Dubois et Darlene Goguen ont été blessés; ils ont obtenu depuis leur congé de l’hôpital.