Missions en France: Lisée part en guerre contre Christine St-Pierre

QUÉBEC – Jean-François Lisée somme Christine St-Pierre de présenter des excuses pour avoir laissé entendre qu’il avait abusé des fonds publics lors de ses fréquents séjours en France.

Le député péquiste et ancien ministre des Relations internationales accorde à celle qui lui a succédé au ministère un délai d’une semaine pour s’amender, à défaut de quoi il intentera une poursuite en diffamation.

«Ce n’est pas vrai qu’on peut salir une réputation et s’en sauver», a déclaré M. Lisée en point de presse, mardi, à l’Assemblée nationale.

«Mme St-Pierre sait comment une poursuite en diffamation va se terminer. Les faits, les témoignages, les documents vont lui donner tort et me donner raison. Je lui demande donc d’émettre d’ici une semaine une rétractation complète de ses allégations et d’exprimer ses excuses envers ma famille. Sinon j’engagerai une poursuite en diffamation», a-t-il affirmé, piqué au vif par les allégations de la ministre.

La semaine dernière, Mme St-Pierre a soulevé des doutes sur l’intégrité de son prédécesseur, sous-entendant qu’il avait abusé de ses missions officielles dans l’Hexagone pour s’adonner à des activités personnelles aux frais des contribuables. Elle a fait remarquer que M. Lisée s’était rendu 11 fois à Paris en 18 mois.

Le député de Rosemont admet d’emblée qu’il a profité de missions et d’escales dans la Ville Lumière pour visiter sa conjointe Sandrine Perrot et leurs deux enfants qui demeurent à Chartres à 90 minutes de Paris. Il assure toutefois avoir remboursé tous les coûts reliés à ses activités privées, y compris les services d’un chauffeur. Il dit ignorer le montant qu’il a remboursé à titre de dépenses personnelles mais promet de déposer les documents pertinents au tribunal s’il entame une poursuite.

«Au procès, s’il y a procès, je ferai sortir toutes mes cartes de crédit», a-t-il dit.

Flanqué de sa conjointe et du chef parlementaire du Parti québécois, Stéphane Bédard, M. Lisée a accusé la ministre des Relations internationales d’avoir entraîné sa famille dans la tourmente, une faute impardonnable à ses yeux.

«Il y a une règle non écrite dans la politique et les médias québécois: on ne touche pas à la vie familiale des élus. Or Mme St-Pierre a franchi cette ligne rouge à toute vapeur, en faisant de ma vie familiale un sujet de discussion publique, comme si c’était quelque chose de répréhensible ou de mystérieux. Alors, exceptionnellement, j’ai demandé à ma conjointe Sandrine d’être à mes côtés aujourd’hui. C’est elle et nos deux enfants — et bientôt un troisième — qui font qu’on traverse l’Atlantique pour se voir l’un l’autre», a-t-il relaté.

Mme Perrot a renchéri, dénonçant la mauvaise foi de l’élue libérale.

«La ministre a dit des faussetés, elle a mis notre famille sur la place publique sciemment, en espérant des gains politiques. (…) Elle a sous-entendu, par ses questions, que notre vie privée pouvait être répréhensible d’une façon ou d’une autre. Elle ne l’est pas. Ce sont des accusations gratuites, et pour ça il me semble que se rétracter ou nous présenter ses excuses est vraiment la moindre des choses», a-t-elle estimé.

M. Lisée s’est défendu d’avoir profité de ses fonctions pour multiplier ses séjours auprès de sa famille en France. Le relevé qu’il a fourni aux journalistes mardi dénombre cinq missions à Paris sur une période d’un an et demi et un nombre similaire d’escales vers des destinations autres. M. Lisée a fait étape dans la capitale française lors de ses voyages à Londres, en Afrique, en Chine, en Allemagne au Japon et en Italie.

À son avis, les sous-entendus de Mme St-Pierre sont de la pure malveillance, un comportement qu’il juge «répugnant».

Comme il prévoit défrayer des coûts importants pour sa poursuite, M. Lisée met son adversaire au défi d’en faire autant et d’assumer elle-même les frais de sa défense.

«Cette poursuite va me coûter à moi personnellement plusieurs dizaines de milliers de dollars, une grosse somme. Dans un monde idéal, Mme St-Pierre, et je lui lance le défi, devrait refuser de se faire rembourser les frais de sa défense par les contribuables. Moi, je suis prêt à payer de ma poche, car l’intégrité est une vertu cardinale», a-t-il dit.

La ministre St-Pierre a publié un communiqué laconique en fin de journée dans lequel elle ne fait nulle mention du procès que menace de lui intenter le député du Parti québécois. Elle soutient avoir posé des questions «légitimes» sur ses déplacements à Paris et nie avoir voulu impliquer sa famille dans le débat.

«Les interrogations légitimes que j’ai soulevées quant aux 11 déplacements ou visites de M. Lisée en France n’ont en aucun cas et d’aucune façon fait mention de sa famille. S’il a senti, d’une quelconque manière, une atteinte à sa vie privée, ce n’était pas du tout mon intention. Le respect de la vie personnelle des élus est pour moi un principe primordial», a-t-elle souligné.

Mme St-Pierre considère que le député de Rosemont «contribue à alimenter des propos diffamatoires» qu’elle se défend d’avoir tenus.

Les commentaires sont fermés.

Monsieur Lisée se plaint que sa poursuite éventuelle pour diffamation va lui coûter quelques dizaines de milliers de dollars. Sauf que pour autant que je sache, c’est lui qui menace d’engager des poursuites. À mon humble avis, dépenser en pure perte de l’argent pour vouloir « laver sa réputation » pour ce qui selon moi relève de la simple peccadille, cela ne fait pas bien sérieux, cela ne relève plus hélas de l’intelligence et de la rigueur intellectuelle que naguère nous lui connaissions, intelligence que nous admirions. Laquelle le plaçait dans une classe à part pour la bonne tenue des débats politiques.

S’il appert que monsieur Lisée soit de bonne foi. Sa parole suffit. C’est une règle de droit. Pas besoin dans ce cas, pour si peu de se tourner vers les tribunaux. Cela ne relève-t-il pas du simple bon sens. — Non ?

Ah…Ah…Ah…Monsieur 13 mois (souvenez-vous…il se faisait payer 13 mois pour 12 mois de « travail » à l’U de M) qui joue les vierges offensées.

Le même Lisée qui a donné un job de haut fonctionnaire sur le bras, PERMANENT ET À VIE, en catimini à André Boisclair (qui a ensuite reculé et révisé son contrat suite aux pressions du peuple québécois!) pour finalement lui en trouver un autre à $175,000.00 par année pour trois (3) grosses journée « d’ouvrage » par semaine. Un job tellement important que ça a pris plusieurs semaines aux journalistes à comprendre le travail de Boisclair et surtout où était son « bureau ». Ce dernier était finalement aménagé dans sa maison!!!

Et ça joue les pucelles apeurées… Eh misère.

C’est ça votre futur président de la Républik du Québek???

Une tempête dans un verre de Beaujolais ! 11 voyages à Paris en 18 mois, un peu beaucoup n’est-ce pas ? Combien de voyage les diplomates français ont-ils fait à Québec pendant la même période ?

Oh! M. Lisée a la mèche courte. Il beurre épais! Mme St-Pierre a seulement émis un commentaire suite à un article paru dans le journal Le Devoir. M. Lisée aurait dû le lire avant. L’article n’attaquait pas sa vie familiale ou sa vie privée. C’est lui qui l’étale dans sa conférence de presse. Il devrait faire un choix entre vivre en France avec sa famille et poursuivre sa vie politique au Québec. Il aurait dû faire ce choix de vivre avec sa famille en France, cela lui aurait sauver bien des problèmes et nous bien des impôts.

Mauvais titre, J.F Lisée ne part pas en guerre contre C.St-Pierre, il défend simplement et correctement sa réputation suite aux allégations et au manque d’éthique de cette ministre Libérale.

Personne n’est dupe des intentions de C.St-Pierre en accusant (sans preuve) J.F Lisée à ce moment-ci précisément, la stratégie des Libéraux de faire diversion de leurs propres problème d’éthique comme l’a fait C.St-Pierre démontre jusqu’où les Libéraux peuvent aller à faire de la petite politique, ça démontre aussi le peu de poids que l’éthique à dans les valeurs des Libéraux.

Le pire c’est que le premier ministre Couillard, laisse passer les manques d’éthique de ses ministres, ne les condamnent pas, pourtant en terme d’éthique les Libéraux ont une méchante côte à remonter dans l’opinion des québécois.

Ce qui me dérange tout comme les précédents commentaires, c’est la mise en scène de ce dernier, la conférence de presse avec sa femme, la prochaine sera-t-elle en présence de ses enfants? Il veut tout simplement attirer la symapathie et faire pitié, c’est tout simplement honteux de sa part.
Même si un quotidien a publié sur le sujet, je déplore quand même le fait que madame St-Pierre n’ait pas attendu la conclusion de ses recherches et analyses avant d’y aller publiquement sachant que JFL fidèle à son image en ferait tout un plat. Sa réaction laisse croire qu’il a peut-être un peu, beaucoup exagéré lors de ses déplacements et qu’il n’apprécie guère que quiconque scrute ses allées et venues, c’est un droit acqquis de par sa fonction , n’est-ce pas? Ce qui est inquiétant de sa part, c’est d’avoir partagé sur sa page Facebook et réquisitionner l’opinion de la population sur cette histoire afin de diriger ses actions, je m’interroge. Je n’aime pas du tout ce genre de comportement, mais pas du tout. Imaginez ce dernier à la tête du PQ, se sentira-t-il visé à toutes les fois que l’on questionnera son leadership, propos ou autres? Il n’est certes pas au bon endroit.

Décrivez nous donc votre perception de la façon de faire de La ministre C.St-Pierre, est-ce que ça vous dérange un peu aussi ?

Vous devriez porter plus attention dans la lecture des commentaires des internautes, avant de partir en guerre contre les libéraux en général et contre les commentaires de « Mistinguette » en particulier, précisément elle écrit : « (…) je déplore quand même le fait que madame St-Pierre n’ait pas attendu la conclusion de ses recherches et analyses avant d’y aller publiquement (…) »

Ce sont des commentaires très équilibrés qui donnent une juste mesure de ce qui se passe des deux côtés. Tandis que vos propos témoignent spécifiquement de votre manque d’objectivité partisane.

Drouginsky, vous n’avez pas de leçon à donner à quiconque sur la partisanerie…quoi qu’à part pour l’enseigner au doctorat peut-être!

@ SirDecelles,

Merci pour vos leçons sur les leçons que je n’ai pas à donner. À propos, quelles sont vos preuves sur cette » partis-ânerie » avérée qui serait la mienne ? Vous qui êtes un puits de sciences (assez molles merci) et un modèle de modération en toutes choses.

N’oubliez pas que nôtre » Sainte république » du Québec-libre compte sur vos lumières pour nous aviser 🙂

C’est ce que je dénonce. si le résultat de ses recherches et analyses se serait avéré non fondé, eh bien, on assisterait pas à cette guerre inutile.

J’espère que vous êtes maintenant rassurée sur l’intégrité de J.F Lisée parce que la ministre St-Pierre vient de se rétracter (on ne se rétracte pas lorsqu’on sait qu’on a raison).

Mais il y a plus, le journaliste Gilbert Lavoie chroniqueur au journal Le Soleil écrivait ce matin : « il se dit bien des choses dans les corridors d’un parlement. des choses qui ne font pas nécessairement les nouvelles, mais qui permettent de comprendre. Or à la lumière de ce que j’entends, depuis deux jours, il est clair que c’est le gouvernement qui a pris l’initiative de lancer les allégations de Christine St-Pierre contre J.F Lisée ».

Cette information nous en dit long sur l’éthique du gouvernement Couillard, ici la ministre St-Pierre a simplement été mandatée pour faire la basse besogne, elle s’est fait prendre et dû se rétracter, c’est ce que le public retiendra; mais beaucoup moins de québécois sauront que la faute d’éthique de la ministre St-Pierre n’est pas la seule en cause ici mais que tout le gouvernement est derrière cette tentative de salissage d’un joueur clé de l’opposition .

Ces vérités sur le gouvernement Couillard éclatent au grand jour parce que J.F Lisée a su se défendre et confondre ses détracteurs et qu’il a eu le cran de le faire même s’il s’exposait à devoir payer des frais importants d’avocats pour assurer sa défense si la ministre St-Pierre ne s’était pas rétractée rapidement.

@ actualité13,

Je pense que vous y allez un peu vite dans vos conclusions. Vous faites une affaire d’État, d’une simple tempête dans un verre d’eau. Il n’y avait pas dans les propos de madame Saint-Pierre vraiment de quoi fouetter un chat et vous faites d’un manque de prudence réel, une question d’éthique.

J’aimerais pour votre mémoire vous rappeler que c’était le même Jean-François Lisée qui après avoir remplacé Pierre Arcand au même poste dénonçait la comptabilité créative de ce dernier pour supposément minimiser ses notes de frais.

La vérité, c’est que lorsqu’on veut blâmer ou dénigrer qui que ce soit, on peut toujours le faire quand beaucoup de politiciens d’où qu’ils viennent ne s’en privent pas.

Mais dans un souci d’objectivité, je vous concède que plusieurs ministres de monsieur Couillard pourraient et devraient améliorer leur niveau de communication autant que faire se peut.

Jean-François Lisée ne ferait-il pas que récupérer la maladresse de Cristine St-Pierre pour sortir de l’ombre sa conjointe en vue de la prochaine course à la chefferie??

Quelle hypocrisie ce deux poids deux mesures en faveur des nationalistes au Québec. Lisée s’était lui aussi acharné sur les dépenses engendrées par les voyages a l’internationale du Ministre Pierre Arcand semant le doute sur son intégrité..

Ses 11 voyages en 18 mois ne devraient pas être questionnés? D’autant plus qu’on se souvient très bien combien Pauline Marois s’organisait pour le tenir éloigné de ses dossiers..

Faut-il faire preuve de naïveté! Avec des gens sans scrupule qui maîtrisent à la perfection l’art des contorsions intellectuelles, Philippe Couillard a été fin stratège. En obtenant des ses Ministres des rétractations, il a coupé l’herbe sous les pieds des stratèges péquistes..

Le mot d’ordre en attendant la venue du Messie est la diabolisation des Libéraux, les louanges de la CAQ.. pour préparer la voie au magnat de la Presse qui n’a toujours pas placé ses avoirs en fiducie sans droits de regards.

L’indignation c’est là qu’elle devrait porter.. l’emphase démesurée mise par les journalistes à l’affût du moindre cafouillage en provenance des Libéraux fait diversion à ce qui représente une entorse majeure à la démocratie.. la berlusconisation qui s’installe..

@ Mistinguette,

Je pense que j’avais bien compris le sens de vos propos. Et pour l’essentiel, j’étais d’accord avec vous. Tout est bien finalement fini bien puisqu’on évite un mauvais procès qui n’avait nul d’objet, lorsqu’on se trouve pour notre plus grande joie entouré de personnes qui s’expriment en toute bonne foi 🙂

Les plus populaires