Montréal: de sévères sanctions seraient appliquées contre les cols bleus

MONTRÉAL – De sévères sanctions seront imposées à des dirigeants du Syndicat des Cols bleus regroupés de Montréal et à une multitude de syndiqués d’après ce que quelques sources rapportent lundi matin.

La Ville de Montréal avait prévenu qu’elle entendait sévir contre ses cols bleus à cause de leur débrayage illégal du 8 décembre dernier.

Selon les sources, la présidente du syndicat, Chantal Racette, de même que trois autres dirigeants seront suspendus sans salaire pendant deux mois. Des suspensions sans solde seraient aussi infligées à plusieurs centaines de travailleurs.

Les mesures seraient imposées de façon non continue pour éviter de perturber les service aux citoyens.

Les syndiqués ont débrayé afin de se réunir pour dénoncer la loi 15 de l’Assemblée nationale qui est destinée à favoriser la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal.

Laisser un commentaire