Montréal: les mesures de sécurité resserrées dans les lieux stratégiques

MONTRÉAL – Les portes de l’hôtel de ville de Montréal ont été fermées au grand public, mercredi, et les mesures de sécurité ont été renforcées dans les lieux stratégiques de la métropole, bien que les autorités municipales et policières refusent de préciser quels sont les lieux stratégiques en question.

Le maire Denis Coderre, flanqué du directeur du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) Marc Parent, a tenu à faire le point, mercredi, pour rassurer la population dans les heures suivant l’attentat sur la colline du parlement à Ottawa, et deux jours après celui survenu à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le maire Coderre a cependant prévenu qu’il ne laisserait pas les événements porter atteinte à la vie démocratique et que la prochaine séance du conseil municipal aurait lieu lundi prochain, comme prévu.

«Ce que je veux, c’est que les choses fonctionnent, qu’on y aille de façon intelligente, qu’il y ait un équilibre entre l’ouverture et la vigilance», a déclaré M. Coderre. «J’ai toujours fait ça en politique, l’ouverture et la vigilance. On a une porte, il faut la contrôler de temps en temps.»

De son côté, M. Parent a demandé à la population d’être vigilante et de garder la communication ouverte avec les services policiers.

«Le rôle de la population est quand même important dans l’objectif de pouvoir mieux prévenir, détecter et enquêter sur toute forme de comportement ou d’acte criminel qui pourrait nous permettre de mieux intervenir sur toute la question de la menace terroriste qui court actuellement.»

Il a par ailleurs expliqué que les familles et les proches des personnes qui commettent des actes désespérés demeurent les plus susceptibles d’aider les policiers à intervenir de manière préventive.

M. Parent a ajouté que le SPVM est très bien pourvu pour lutter contre le terrorisme.

«Dans chacun des postes de quartier, nous avons un agent qui est un contrôleur d’information au niveau de la menace terroriste, qui a eu une formation. Nous sommes l’organisation policière, si je ne m’abuse au Québec notamment, qui a le plus grand nombre d’agents contrôleurs d’information en menace terroriste qui sont en mesure de pouvoir, à tout moment, relayer de l’information dans les deux sens, tant auprès des différentes communautés et des citoyens, que de la remonter dans notre structure opérationnelle.»

Denis Coderre a par ailleurs rappelé que les mesures de sécurité avaient déjà été rehaussées au début du mois.

«Le moment même où le Canada a décidé d’entrer dans la coalition (internationale qui lutte contre le groupe extrémiste État islamique), il y des gestes et un protocole qui ont été mis en place. À la suite des événements de Saint-Jean (sur-Richelieu), on ne prend pas de chance, et puis, avec ce qui est arrivé aujourd’hui (à Ottawa), explique pourquoi on a augmenté la sécurité à Montréal et dans les points stratégiques.»

C’est d’ailleurs pour cette raison que la surveillance dans le métro de Montréal a été intensifiée depuis le début du mois.