Monument aux victimes du communisme: une décision bientôt, dit Mélanie Joly

OTTAWA – Le sort du controversé monument aux victimes du communisme devrait être connu bientôt, a indiqué jeudi la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly.

Le projet de monument a été décrié par plusieurs, de la juge en chef de la Cour suprême du Canada au maire d’Ottawa en passant par l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC).

Le Parti libéral du Canada (PLC) et le Nouveau Parti démocratique (NPD) étaient aussi opposés à sa construction sur le site choisi par les conservateurs, qui se trouve à l’ombre de l’édifice de la Cour suprême.

Il était prévu d’ériger à cet emplacement la Cour fédérale afin de concrétiser le projet de triade d’édifices juridiques (la Cour fédérale s’ajouterait à la Cour suprême et à l’édifice de la Justice), qui viendrait équilibrer la triade d’édifices gouvernementaux (édifices de l’Est, du Centre et de l’Ouest).

On devrait savoir bientôt ce qu’il adviendra du projet, la ministre Joly, qui est responsable de la Commission de la capitale nationale (CCN), ayant affirmé jeudi à sa sortie d’une réunion du conseil des ministres qu’elle prendrait une décision «sous peu».

«J’ai eu la chance de déjeuner ce matin avec ma collègue Catherine McKenna, qui est députée pour Ottawa-Centre, et je rencontrerai le maire d’Ottawa (Jim) Watson et le président de la CCN un peu plus tard aujourd’hui (jeudi)», a-t-elle expliqué en point de presse.

Les premières pierres du monument devaient être posées à l’automne 2015, en pleine campagne électorale. Sur le site Internet du ministère du Patrimoine canadien, il était cependant écrit jeudi que «l’inauguration des éléments majeurs du monument est prévue à l’automne 2016».

Le gouvernement conservateur tenait beaucoup à ce projet. Alors qu’il était ministre responsable de la CCN, Pierre Poilièvre avait soutenu à plusieurs reprises que personne ne voulait d’«un autre édifice parlementaire ennuyant au centre-ville d’Ottawa».

Les anciens ministres conservateurs Jason Kenney et Chris Alexander avaient révélé l’emplacement sélectionné en août 2013 à l’occasion de la journée du Ruban noir, le jour officiel de la commémoration des victimes du communisme et du nazisme en Europe.

Laisser un commentaire