N. Normandeau a reçu une citation à comparaître devant la Comm. Charbonneau

MONTRÉAL – L’ex-vice première ministre du Québec Nathalie Normandeau confirme avoir reçu, jeudi matin, une assignation à comparaître devant la Commission Charbonneau.

Par voie de communiqué, Mme Normandeau ajoute avoir déjà rencontré des enquêteurs de la Commission et assure son entière collaboration à l’enquête.

Si les autorités le jugent nécessaire, l’ancienne ministre libérale dit qu’elle se rendra disponible pour témoigner devant la juge France Charbonneau. Un témoignage qui lui permettra «de rétablir les faits» et «d’informer les commissaires sur l’exercice de mes fonctions de ministre», déclare-t-elle.

Le nom de Nathalie Normandeau a ressurgi à plusieurs reprises au cours des dernières années relativement à des allégations de financement politique illégal. Des allégations que l’ancienne ministre a toujours démenties avec vigueur.

Certains témoins, qui ont comparu devant la Commission Charbonneau, ont également laissé entendre que Mme Normandeau recevait divers cadeaux, tels que des billets de hockey, de spectacle ou encore des fleurs, de la part d’entrepreneurs en construction lorsqu’elle siégeait au cabinet.

Des documents de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) suggèrent également que l’ex-ministre des Affaires municipales serait intervenue dans l’octroi d’une subvention de 11 millions $ en février 2007, malgré l’avis contraire de fonctionnaires.

Cette somme, remise à la municipalité de Boisbriand, a permis au cabinet de génie-conseil Roche et à l’entreprise de construction Infrabec, deux importants bailleurs de fonds du Parti libéral du Québec, de réaliser un projet d’usine de filtration d’eau.