Nalcor Energy défend l’embauche d’une entreprise visée par des poursuites

ST-JEAN, T.-N.-L. – La société publique d’énergie de Terre-Neuve-et-Labrador défend l’embauche d’une firme de construction qui fait actuellement face à de nombreuses poursuites, en plus d’avoir des liens avec un témoin clé de la Commission Charbonneau.

Un rapport de février 2013 indique que Nalcor Energy a approuvé Opron Construction comme soumissionnaire pour la construction de structures administratives au projet hydroélectrique de Muskrat Falls, au Labrador.

Le même mois, l’entrepreneur Joe Borsellino — qui a des intérêts dans Opron — niait entretenir des liens avec la mafia devant la commission.

Opron a plus tard obtenu le contrat de Muskrat Falls, et est aujourd’hui nommée dans plusieurs poursuites déposées par des sous-traitants qui allèguent que l’entreprise leur doit de l’argent. Opron a déposé plusieurs mémoires de défense, mais dans l’un d’entre eux, impliquant le sous-traitant Black & McDonald, elle nie devoir près de 4,5 millions $ à l’entreprise.

Le vice-président de Nalcor, Gilbert Bennett, assure que M. Borsellino n’était pas inclus dans la proposition d’Opron ni dans l’évaluation d’un contrat d’une valeur de 10 à 20 millions $.

Selon lui, Opron a tout simplement fait la meilleure offre pour les édifices maintenant construits, et il est courant que les sous-traitants pour de gros projets entretiennent des liens entre eux.