NHL: La poursuite Moore-Bertuzzi connaît son dénouement dans un règlement

TORONTO – Une entente est intervenue dans le dossier de la poursuite de Steve Moore à l’endroit de l’attaquant Todd Bertuzzi des Canucks de Vancouver pour son agression qui a mis fin à la carrière de Moore dans la LNH.

Un avocat de Bertuzzi a confirmé le règlement, tout en précisant que les détails sont confidentiels.

La poursuite de plusieurs millions de dollars devait se déplacer en cour le 8 septembre.

La tristement célèbre agression s’est produite il y a plus de 10 ans quand Bertuzzi a frappé Moore par derrière, envoyant le joueur de l’Avalanche du Colorado sans défense face première contre la glace. Moore a subi une grave commotion cérébrale en plus de se fracturer une vertèbre.

Moore a toujours argué que les Canucks avaient mis sa tête à prix parce qu’il avait blessé leur capitaine Markus Naslund en le mettant en échec.

Bertuzzi a reconnu sa culpabilité en 2006 à une accusation criminelle ayant causé des lésions corporelles. Il a été condamné à une peine d’un an de probation et 80 heures de travaux communautaires.

Une bataille juridique s’est enclenchée par la suite. La poursuite au civil a été déposée devant le tribunal de l’Ontario en 2006, mais elle a été marquée par de nombreux délais.

Moore, âgé de 35 ans, n’a jamais complètement récupéré de ses blessures et il a été incapable de poursuivre sa carrière. Dans une entrevue qu’il a accordée plus tôt cette année, il a déclaré à La Presse Canadienne qu’il souffre toujours de maux de tête et de manque d’énergie.

Moore avait affirmé dans l’entrevue réalisée en mars, une journée avant la date du 10e anniversaire de l’incident, que la poursuite n’était pas tant une affaire d’argent mais plutôt pour compenser la perte de son rêve.

«J’ai perdu toute ma carrière au cours de mon année recrue, avait-il souligné. N’importe quel joueur à ma place ferait la même chose. Je ne peux pas récupérer quoi que ce soit d’autre. Je ne peux pas récupérer ma carrière, l’expérience de vivre mon rêve de jouer dans la LNH que je caressais depuis mon enfance.»

Tout a commencé le 16 février 2004, quand Moore a appliqué une sévère mise en échec à Naslund au centre de la glace. Le joueur étoile des Canucks a subi une commotion cérébrale, mais le geste de Moore a été jugé légal par la LNH.

On s’attendait donc à des représailles de la part des Canucks. On a cité le dur à cuire Brad May dans les médias disant que la tête de Moore était mise à prix. Lors du duel suivant entre les équipes le 3 mars, en présence du commissaire Gary Bettman, il n’y a pas eu d’incident.

C’est plutôt cinq jours plus tard, le 8 mars, que la situation a dégénéré, dans une victoire de 9-2 de l’Avalanche.

Moore a d’abord eu à en découdre avec Matt Cooke en première période, un combat qui n’a pas fait de gagnant. On aurait pu croire que c’était la fin de la controverse. Mais la situation s’est détériorée au troisième vingt. Moore a été défié par Bertuzzi, mais il a détourné le regard. Bertuzzi a patiné derrière lui, tirant sur son chandail, puis il l’a frappé par derrière et il est tombé sur lui.

Moore était demeuré immobile sur la glace dans une mare de sang, avant d’être placé sur une civière et transporté à l’hôpital.

Les plus populaires