Nouveau-Brunswick : qui est Brian Gallant ?

Il est devenu, fin septembre, l’un des plus jeunes premiers ministres de l’histoire canadienne. Portrait éclair.

Photo: Andrew Vaughan/La Presse Canadienne
Photo: Andrew Vaughan/La Presse Canadienne

Ses origines

Né en 1982 à Shediac Bridge, près de Moncton. Il s’est d’abord fait remarquer aux élections provinciales de 2006, alors qu’il était président de la fédération étudiante de l’Université de Moncton. Il s’était présenté sous la bannière libérale contre le premier ministre d’alors, le progressiste-conservateur Bernard Lord, dans sa propre circonscription.

Son ascension

Élu chef du Parti libéral en 2012, il a fait son entrée à l’Assemblée législative l’année suivante, lors d’une élection partielle. Le 22 septembre dernier, son parti a battu le gouvernement progressiste-conservateur sortant en remportant 27 sièges sur 49.

Fidèle à la tradition

Il s’inscrit dans une longue lignée de jeunes premiers ministres qui ont dirigé la province au cours des 50 dernières années. Bernard Lord (33 ans), Frank McKenna, Shawn Graham et Richard Hatfield (39 ans), notamment.

Les défis qui l’attendent

Ils sont nombreux, la province étant minée par une économie moribonde (taux de chômage : 9,6 %), un déficit imposant (387 millions sur un budget de 8,4 milliards) et l’exode de ses travailleurs (40 000 personnes depuis 1976). Brian Gallant a promis de miser sur la création d’emplois — sans préciser combien — et d’équilibrer le budget en six ans.

Les plus populaires