Noyades: toutes les piscines devraient être clôturées, sans exception

MONTRÉAL – Des noyades pourraient être évitées si toutes les piscines du Québec étaient entourées d’une clôture, et ce, peu importe leur date d’installation, concluent deux coroners dans des rapports distincts rendus publics jeudi.

Cette recommandation découle de deux enquêtes réalisées à la suite des noyades de deux enfants âgés de trois ans, en 2012 et 2013, à Magog et à Saint-Georges. Les deux piscines où sont survenus les drames avaient été installées avant l’adoption de la Loi sur la sécurité des piscines résidentielles, qui est entrée en vigueur en 2010.

La loi ne s’applique toutefois pas aux piscines installées avant le 22 juillet 2010. Les coroners jugent que cette exemption n’a pas raison d’être à cause des enjeux liés à la sécurité des jeunes enfants.

Les coroners recommandent ainsi au ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) de «modifier le Règlement sur la sécurité des piscines résidentielles afin que les normes édictées pour contrôler l’accès et éviter les noyades s’appliquent à toutes les piscines du territoire du Québec, sans égard à la date d’installation».

La coroner Denyse Langelier avait évoqué cette même problématique en janvier dernier dans un rapport déposé à la suite du décès d’un enfant âgé de presque 3 ans, a d’ailleurs souligné jeudi le Bureau du coroner.

Les commentaires sont fermés.

La perte d’un enfant des suites de noyade est certainement d’une immense tristesse. Par contre, il serait exagéré d’exiger que toutes les piscines soient clôturées. Devrons – nous empêcher aux gens d’avoir des chats ou des chiens car il y a des enfants allergiques aux animaux?, devrons – nous mettre sous clefs tous nos produits toxiques de craintes qu’ils soient avalés?, est – ce qu’on va empêcher les gens de sortir dehors par journées ensoleillées pour ne pas contracter un cancer de la peau?