Obama est sur le point de rejeter Keystone XL, dit un sénateur républicain

WASHINGTON – Un législateur américain dit avoir appris que le président Barack Obama s’apprête à rejeter le projet d’oléoduc Keystone XL, après des années de reports et de discussions.

Ayant appuyé vigoureusement le projet devant transporter du pétrole des sables bitumineux albertains vers le Texas, le sénateur John Hoeven, un républicain, est une voix inattendue pour ébruiter une telle décision.

Mais mardi, le législateur du Dakota du Nord a dit au Sénat que c’était ce qu’il avait entendu de ses sources.

M. Hoeven a dit croire que M. Obama effectuerait son annonce durant la pause des travaux au Congrès en août, dans l’espoir d’étouffer les critiques.

Le président a déjà imposé son veto contre un projet de loi lié à Keystone XL, mais n’a pas complètement fermé la porte au projet dans le cadre du processus réglementaire.

M. Hoeven a fait valoir que le rejet de l’oléoduc n’avait aucun fondement logique sur le plan environnemental, et désavantagerait le secteur pétrolier du Canada, un voisin et ami des États-Unis, alors que Washington vient de contribuer à l’économie de l’Iran avec une nouvelle entente sur le nucléaire.

Keystone XL transporterait environ le quart des exportations pétrolières du Canada vers les États-Unis chaque jour, et réduirait le potentiel de blocages sur les voies ferrées, mais ses détracteurs aux États-Unis arguent qu’il contribuerait à l’expansion de l’une des sources de pétrole les plus polluantes au monde.

Les républicains soutiennent fortement le projet, tandis que les démocrates sont partagés.

Questionné sur les propos de M. Hoeven, le gouvernement du Canada a défendu le projet par communiqué, mais a dit qu’il éviterait d’intervenir dans le débat aux États-Unis.

Laisser un commentaire