Obscénités au micro: une reporter montréalaise de CBC confronte les responsables

Une journaliste montréalaise a confronté, vendredi, un groupe d’hommes qui lui ont hurlé des obscénités à caractère sexuel alors qu’elle réalisait une entrevue filmée pour le réseau CBC, un incident qui n’est pas sans rappeler la réaction d’une reporter à la sortie d’un match de soccer à Toronto le mois dernier.

Jaela Bernstien menait une entrevue sur la possibilité de renommer la rue Amherst en l’honneur de Jacques Parizeau quand un groupe d’hommes s’est mis à lui crier des vulgarités.

La journaliste de la CBC a décidé de les confronter et a filmé leur conversation, qu’elle a publiée sur sa page Facebook personnelle.

Mme Bernstien a demandé aux jeunes hommes s’ils pensaient que leur tapage était «amusant». L’un d’eux s’est couvert le visage et a dit qu’il croyait plutôt que ses paroles étaient «des commentaires».

Un autre a répliqué: «Tu n’a pas entendu parlé de cette blague?», en faisant référence à l’incident de Toronto et à d’autres à l’étranger.

Jaela Bernstien leur a dit que leurs commentaires étaient «grossiers».

«Vous vous moquez du viol et j’apprécierais que vous ne le fassiez plus», a-t-elle conclu en leur souhaitant une bonne journée.

Le 12 mai, la journaliste Shauna Hunt, du réseau CityNews, a vécu une situation semblable alors qu’elle réalisait un vox pop à la sortie d’un match de soccer à Toronto. L’un des hommes impliqués a été renvoyé par son employeur et la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, a affirmé sur Twitter «que le harcèlement sexuel au travail n’était pas une blague».