OCDE: le recul du pétrole et l’assouplissement monétaire dopent la croissance

PARIS – La faiblesse des cours du pétrole et l’assouplissement monétaire dopent la croissance dans les grandes économies du monde, selon ce que relève l’Organisation de coopération et de développement économuiques (OCDE) dans le rapport qu’elle publie mercredi.

Le rythme à court terme de l’expansion reste donc modeste, sur fond d’inflation et de taux d’intérêt anormalement bas qui révèlent l’existence de risques d’instabilité financière.

Les perspectives s’assombrissent aussi pour nombre de pays exportateurs de produits de base et le Brésil devrait ainsi connaître une récession.

Le texte précise qu’aux États-Unis, la croissance est portée par la vigueur de la demande intérieure. En conjonction avec l’appréciation du dollar américain, ce phénomène stimule la demande dans le reste du monde.

Selon les projections, la croissance s’établira à 3,1 pour cent cette année et à 3 pour cent en 2016 aux États-Unis. Au Canada, elle devrait ressortir à 2,2 pour cent cette année et à 2,1 pour cent en l’an prochain.

L’OCDE ajoute que la zone euro devrait pour sa part bénéficier de la faiblesse des cours du pétrole, de la relance monétaire et de la dépréciation de sa devise, trois facteurs qui pourraient lui permettre d’échapper à la stagnation. Son activité économique progressera de 1,4 pour cent cette année et de 2 pour cent en 2016.

En Chine, l’activité devrait afficher une progression annuelle d’environ 7 pour cent en 2015 et en 2016. En Inde, cette croissance sera de 7,7 pour cent cent et de 8 pour cent en 2016.

Cependant, la croissance du Japon ne devrait atteindre respectivement que 1 et 1,4 pour cent.

Les plus populaires