Oléoducs: scepticisme évoqué à la Communauté métropolitaine de Montréal

MONTRÉAL – La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) affiche encore de vives réserves face aux projets d’aménagements d’oléoducs qui pourraient traverser les territoires des municipalités qui la composent.

Le président de la CMM et maire de Montréal, Denis Coderre, signale que la compagnie Enbridge n’a fourni à l’organisation aucune nouvelle donnée sur les caractéristiques des cours d’eau traversés et sur les mesures d’intervention en cas d’incident qui surviendrait dans son projet d’inversion de l’oléoduc 9B.

Dans une lettre ouverte publiée jeudi, le maire Coderre reconnaît l’importance d’un approvisionnement pétrolier moins coûteux pour les industries de l’est de Montréal, mais il répète qu’il demeurera intraitable en matière environnementale. Il écrit que les précisions techniques sur la gestion du projet fournies par Enbridge (TSX:ENB) sont utiles mais insuffisantes.

D’autre part, le maire qualifie le projet d’oléoduc Énergie Est, de la compagnie TransCanada, de discutable dans sa mouture actuelle. Il déplore que les études d’impact soient inexistantes, que le franchissement des cours d’eau soit risqué et que les emplacements des valves de sécurité ne soient pas identifiés.

Puisque TransCanada (TSX:TRP) n’a pas encore fourni le tracé définitif de l’oléoduc, la CMM met en garde l’Office national de l’énergie (ONE) sur ces enjeux.

Denis Coderre exprime aussi de sérieux doutes sur les bénéfices de ce projet pour la région de Montréal, les retombées économiques d’Énergie Est lui semblant dérisoires.

La Communauté métropolitaine de Montréal regroupe 82 municipalités où résident 3,8 millions de personnes.

Denis Coderre et Guillaume Tremblay, administrateur de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et maire de Mascouche, tiendront en fin d’avant-midi, jeudi, une conférence de presse portant sur ces deux projets.

Les plus populaires