Olivia Chow a quitté son poste de députée pour se lancer à la mairie de Toronto

OTTAWA – Olivia Chow a quitté son siège de députée à la Chambre des communes afin de se porter candidate pour devenir la prochaine mairesse de Toronto.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a confirmé que sa députée de Trinity-Spadina, une circonscription de Toronto, a remis sa démission au Président de la Chambre tôt mercredi matin.

Mme Chow prévoit lancer officiellement sa campagne à la mairie de la plus grande ville du pays dès jeudi, dans le quartier du centre-ville de Toronto où elle a grandi, St. Jamestown, après l’arrivée de sa famille au Canada.

Elle veut ainsi remplacer le controversé maire actuel Rob Ford, dont les frasques et les démêlés avec la drogue et l’alcool ont défrayé les manchettes partout dans le monde.

Lorsqu’il lui a été demandé si Mme Chow représente une menace bien réelle pour lui, le maire Ford a répondu qu’il avait très hâte aux élections municipales en octobre.

«J’ai fait mes preuves et j’ai démontré que je pouvais faire économiser de l’argent aux contribuables et que je donnais un bon service à la clientèle, mieux que quiconque. Laissons les gens décider», a déclaré M. Ford, qui s’est fait enlever la plupart des ses pouvoirs l’an dernier.

«Mes gens sont forts. Ma «Nation Ford» ne se fera pas déloger et on se porte bien», a-t-il dit, faisant référence au surnom collectif de ses partisans. «J’ai hâte, cela va être vraiment intéressant.»

Disant avoir accueilli sa démission avec émotion, le chef du NPD Thomas Mulcair lui souhaite la meilleure des chances pour ses projets futurs.

«Olivia Chow est une battante qui saura toujours défendre l’intérêt du public d’abord et avant tout», a-t-il soutenu dans un communiqué.

Il a rappelé que pour le NPD, elle a travaillé «avec passion» sur des grands dossiers, notamment celui de la sécurité ferroviaire.

Il qualifie son ancienne collègue néo-démocrate de «rassembleuse», qui a toujours su rallier les gens pour obtenir des résultats.

Jamey Heath, qui sera le directeur des communications de la campagne de Mme Chow, a indiqué que celle-ci sera la seule candidate progressiste de la course qui compte déjà de nombreux appelés.

Il a toutefois prédit que Mme Chow tentera de rallier des appuis provenant de tous les horizons politiques, y compris ceux d’anciens partisans du maire actuel de Toronto, Rob Ford.

Mme Chow, qui est la veuve de Jack Layton, le chef du NPD décédé en 2011, rappellera qu’elle a grandi à Toronto au sein d’une famille modeste d’immigrants. M. Heath estime que plusieurs électeurs torontois pourront s’y identifier.

Si d’autres néo-démocrates, comme Brian Topp, pourront être impliqués dans la campagne de Mme Chow, celle-ci sera toutefois dirigée par le conservateur d’expérience, John Laschinger, tandis que la stratégie sera sous la direction d’un libéral bien connu, Warren Kinsella.

La députée a déjà reçu de nombreux appuis au-delà de la famille néo-démocrate, dont celui de l’ancien ministre libéral provincial et ancien candidat malheureux à la mairie de Toronto, George Smitherman.

Olivia Chow a été conseillère municipale de Toronto de 1991 jusqu’à ce qu’elle soit élue au Parlement canadien, en 2006.