Omar Khadr sera transféré dans une prison albertaine à sécurité moyenne

EDMONTON – L’avocat d’Omar Khadr affirme que son client sera transféré dans une prison à sécurité moyenne dans le centre de l’Alberta.

Dennis Edney a indiqué que Khadr devrait être relocalisé à l’Établissement Bowden, près de la ville d’Innisfail, mais qu’il ne connaissait pas la date exacte du changement.

Vendredi, Me Edney a fait savoir que son client avait été «reclassé» comme une menace «moyenne» envers la sécurité, et qu’il serait éventuellement transféré dans cette prison albertaine.

Khadr a plaidé coupable, en 2010, à cinq crimes de guerre, y compris meurtre, pour avoir tué un soldat américain en Afghanistan alors qu’il était âgé de 15 ans.

L’homme âgé de 27 ans est présentement détenu dans une prison à sécurité maximale d’Edmonton où il purge le reste d’une peine de huit ans de détention.

Khadr a été rapatrié au Canada à partir de la base américaine de Guantanamo en septembre 2012.

En octobre dernier, un juge albertain a refusé sa requête pour être transféré dans une prison provinciale à sécurité réduite où il pourrait adhérer aux programmes de réhabilitation.

À l’époque, le ministre de la Sécurité publique Steven Blaney avait favorablement accueilli la décision de la cour, affirmant que le gouvernement du Canada continuerait de se défendre vigoureusement contre toute tentative d’alléger la peine de Khadr.

Service correctionnel Canada n’a pas voulu confirmer le transfert du jeune homme, invoquant des règles fédérales sur la protection de la vie privée.

L’Établissement Bowden est une prison à sécurité moyenne avec une annexe à sécurité minimale.

Un site Internet gouvernemental précise que l’Établissement Bowden pousse les détenus à devenir des citoyens respectueux des lois en offrant des programmes d’éducation, d’employabilité et de réhabilitation.

Les commentaires sont fermés.

Je suis bien content d’apprendre que Omar va pouvoir enfin vivre de meilleure conditions. J’ai lu beaucoup sur Omar et ça me touche beaucoup ce qui lui arrive.

J’ai moi-même été incarcéré quatre ans aux États-Unis et on parlait beaucoup de lui entre canadiens. J’ai aussi bénéficié du transfert après bien des problèmes et ce n’est pas fini lorsqu’on arrive ici. Je raconte mes aventures sur la vie après la prison sur mon blogue à http://lacloture.ca.