Ontario: Chefs autochtones prêts à mourir pour le respect de traités

TORONTO – Cinq chefs autochtones de l’Ontario se disent prêts à mourir pour que des traités signés il y a plus d’un siècle par leurs ancêtres soient respectés par les gouvernements du Canada et de l’Ontario.

Ces traités concernent des droits territoriaux et l’exploitation de ressources naturelles. Les chefs veulent éviter tout développement indésirable.

Les leaders autochtones affirment que leurs droits sur la pêche, la foresterie, l’eau et les mines sont inscrits dans ces traités.

Le chef régional pour l’Ontario, le Chef Stan Beardy, déplore que depuis 150 ans, les Autochtones vivant sur leur propre territoire aient été rendus malades par certaines activités permises par les lois canadiennes et ontariennes.

Le Grand Chef Warren White se demande pourquoi le premier ministre du Canada, Stephen Harper, n’hésite pas à reconnaître l’État d’Israël mais pas les droits territoriaux des Autochtones de son propre pays.

Le Grand Chef White suggère au gouvernement du Canada de faire le ménage de ses propres affaires avant de distribuer de l’aide financière à d’autres pays.