Ontario: des parents feront la «grève» contre le programme d’éducation sexuelle

TORONTO – Des parents ontariens menacent de retirer leurs enfants de l’école cette semaine pour protester contre le nouveau programme provincial d’éducation sexuelle.

Un groupe Facebook appelé «Parents & Students on strike: one week no school» (Parents et élèves en grève: une semaine sans école, en français) encourage les parents qui s’opposent au nouveau cursus éducatif à garder leurs enfants à la maison cette semaine. Dimanche soir, ils étaient plus de 9000 à avoir «aimé» cette page.

Le groupe propose également une lettre-type que les parents peuvent remettre aux établissement scolaires pour leur signifier que le cursus en question contient des informations qu’ils considèrent «inappropriées» pour l’âge de leur enfants et que le programme «ne correspond pas aux principes et aux valeurs» de leur famille.

La porte-parole du Conseil scolaire public anglais de Toronto (Toronto District School Board), Shari Schwartz-Maltz, a affirmé qu’il était «presque impossible» de déterminer combien de familles participeront au mouvement de protestation, car certaines d’entre elles leur ont déjà remis la lettre-type, alors que d’autres ont signifié verbalement leur désaccord. Tout le personnel du conseil scolaire a été mis au courant de l’initiative.

Mme Schwartz-Maltz rappelle que les enfants qui ne seront pas en classe cette semaine seront considérés comme absents et que leurs parents seront responsables de leur faire reprendre les apprentissages manqués, car l’enseignement continuera comme à l’habitude et les règles prévues en cas d’absence seront appliquées.

Dans la lettre-type, les parents font valoir qu’il est «de leur responsabilité d’enseigner ces valeurs» à leurs enfants et qu’il leur appartient de décider quand et comment aborder «ces sujets délicats» avec eux.

La présidente du Conseil scolaire public anglais de Peel, Janet McDougald, s’attend quant à elle à ce qu’un «nombre important» de parents retirent leur enfant de l’école au moins pour la première journée de la semaine.

Ce conseil, établi à Mississauga, couvre un secteur multiculturel. Des milliers de personnes ont manifesté le mois dernier à Toronto contre le nouveau programme d’éducation sexuelle, et plusieurs ont déclaré qu’elles provenaient du comté de Peel.

La semaine dernière, la première ministre ontarienne Kathleen Wynne a rencontré en privé un groupe de parents qui demandent le retrait de ce programme, dont la précédente mise à jour datait de 1998. La politicienne libérale a réaffirmé que la nouvelle mouture entrerait en vigueur en septembre prochain, comme prévu.

Laisser un commentaire