Ontario: les partis d’opposition s’en prennent aux dépenses des libéraux

TORONTO – Les libéraux de l’Ontario ont peut-être été élus majoritairement le 12 juin, mais ils n’ont aucun plan permettant d’éliminer le déficit de 12,5 milliards $ de la province sans éliminer des emplois ou hausser les impôts, ont déploré lundi les partis de l’opposition.

Lors de la première période de question de l’été, les conservateurs et le NPD ont rappelé la décision de l’agence de notation de crédit Moody’s de réduire ses perspectives sur la dette de l’Ontario, passée de stables à négatives. L’agence avait également émis un doute quant à la capacité du gouvernement libéral d’équilibrer ses livres d’ici 2017-2018.

Les deux partis d’opposition ont critiqué les nouvelles dépenses prévues par les libéraux, le chef conservateur par intérim Jim Wilson disant même craindre que la province ne puisse plus un jour se permettre des services de base comme les soins de santé et l’éducation.

La chef du NPD, Andrea Horwath, a déclaré que «les économistes avertissent les gens de se préparer au pire» parce que le budget libéral est plein de trous inexpliqués.

La première ministre Kathleen Wynne a défendu le projet libéral d’injecter des fonds pour le transport en commun, des projets d’infrastructure et des subventions aux entreprises, indiquant qu’il est nécessaire d’investir pour remettre la province sur les rails et stimuler la croissance économique.

Mme Horwath reproche par ailleurs à Mme Wynne d’éviter les questions au sujet du nombre d’emplois qui devront être supprimés pour éliminer le déficit ou sur les biens dont le gouvernement devra se départir.

M. Wilson s’est pour sa part plaint du manque de transparence concernant la façon dont les livres seront équilibrés, accusant le gouvernement au pouvoir de faire preuve de «la même arrogance libérale que nous avons endurée pendant 11 ans».

Les plus populaires