Paris: Ottawa espère voir dans l’accord l’importance des droits des Autochtones

Le Canada espère l’inclusion dans l’accord de Paris sur les changements climatiques d’un libellé qui tient compte de l’importance du respect des droits des peuples autochtones.

Le gouvernement a demandé à la négociatrice en chef du Canada en matière de changements climatiques et à son équipe de «plaider vigoureusement» en faveur d’une telle inclusion, a indiqué la ministre fédérale de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, dans un communiqué publié tard samedi.

La ministre a voulu réitérer la «ferme conviction» du Canada selon laquelle l’accord sur les changements climatiques, dont les négociations sont en cours à Paris, devrait contenir un libellé précis sur «l’importance du respect des droits de la personne, y compris des droits des Premières Nations, des Métis et des Inuits».

Mme McKenna a dit que l’un des principes qui orienteront les mesures prises par le gouvernement du Canada au chapitre de la lutte contre les changements climatiques est l’engagement à travailler de concert avec des chefs autochtones.

Elle a aussi affirmé que le gouvernement reconnaissait avoir beaucoup à apprendre d’eux lorsqu’il s’agit de prendre soin de notre planète.

Un certain nombre de représentants d’organisations autochtones du Canada font partie de la délégation canadienne à Paris.

«Les négociations se poursuivent jusqu’au 11 décembre, et le texte de l’Accord en tant que tel continuera d’évoluer d’ici là. Tout au long de ces négociations et après la COP21, nous continuerons à travailler de concert avec nos partenaires aux échelons national et international pour défendre les droits des collectivités autochtones au Canada», a-t-elle fait valoir.

Laisser un commentaire