Partenariat Transpacifique: Mulcair veut une défense de la gestion de l’offre

OTTAWA – Le chef du Nouveau Parti démocratique Thomas Mulcair demande à Stephen Harper de défendre le système de gestion de l’offre «dans son entièreté» dans le cadre de la négociation du Partenariat Transpacifique (PTP).

Dans une lettre adressée au premier ministre, M. Mulcair affirme que les plus récents commentaires de M. Harper ont créé de l’incertitude chez les producteurs d’oeufs, de volaille et de produits laitiers canadiens qui dépendent de la gestion de l’offre pour vivre.

Le système de gestion de l’offre repose sur des offices de commercialisation pour contrôler la production domestique d’oeufs, de lait, de fromage et de volaille ainsi que les tarifs d’importation afin de se protéger contre les producteurs étrangers.

M. Harper a déclaré, la semaine dernière, que le Canada «travaille pour protéger» le système de gestion de l’offre tout en prenant part aux discussions concernant les échanges, qui sont vitaux pour la santé économique du pays, selon lui.

Le (PTP) est présentement négocié entre 12 pays, incluant le Canada, l’Australie, le Brunei, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour, les États-Unis et le Vietnam.

Le gouvernement affirme que les pays du Partenariat transpacifique représentent 792 millions de gens et un produit intérieur brut combiné d’environ 28 000 milliards $.