Peter MacKay croit que les insultes vulgaires ne doivent pas être tolérées

OTTAWA – Le ministre fédéral de la Justice applaudit le geste d’une journaliste de Toronto qui a confronté un groupe d’hommes après que l’un d’eux eut proféré une insulte vulgaire à son endroit.

Peter MacKay a expliqué que bien que des accusations criminelles puissent être utilisées pour décourager les gens de lancer des obscénités devant la caméra, parler du problème peut aussi servir à faire reculer ceux qui seraient tentés d’agir de la sorte.

Au cours du week-end, la journaliste de CityNews Shauna Hunt a confronté, devant la caméra, un groupe d’hommes ayant lancé des vulgarités alors qu’elle faisait un reportage sur un match de soccer du Toronto FC.

La vidéo a rapidement été partagée sur les médias sociaux, les usagers ayant majoritairement critiqué le comportement des hommes. L’un d’eux a par la suite perdu son emploi, dont le salaire se situait dans les six chiffres, chez la société ontarienne Hydro One.

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a déclaré que l’employeur avait pris la bonne décision et a félicité Mme Hunt d’avoir eu le courage de confronter le groupe d’intimidateurs.

Mme Hunt a précisé que la confrontation était survenue après près d’un an de harcèlement presque constant de la part de membres du public pendant qu’elle était en ondes.