Philippines: enlèvement de deux Canadiens et de deux autres personnes

MANILLE, Philippines – Deux Canadiens, une Philippine de même qu’un Norvégien qui gère la marina d’un luxueux complexe touristique ont été ont été kidnappés lundi par des hommes armés sur l’île de Samal, dans le sud des Philippines. Les autorités ont lancé une opération de recherche aérienne et maritime, ont dit mardi des responsables.

Les enlèvements n’ont pas été revendiqués.

Au moins onze hommes armés de pistolets et de fusils ont fait irruption sur deux bateaux à moteur au complexe touristique Holiday Ocean View — à quelque 975 kilomètres au sud-est de la capitale, Manille — peu avant minuit lundi, ont déclaré des responsables policiers et militaires, citant des témoins et une bande de vidéosurveillance.

Les tireurs ont d’abord tenté d’enlever un américain et sa compagne japonaise, qui étaient à bord d’un bateau accosté à la marina, mais le couple a résisté et s’est jeté à l’eau pour leur échapper.

Les deux souffrent de blessures mineures, selon la police.

Au milieu de cette agitation, les Canadiens John Rosdel et Robert Hall ainsi que la Philippine Teresita Flor se sont précipités hors de leur yacht et ont été kidnappés.

John Ridsdel est consultant pour l’entreprise minière TVI Resource Development Philippines, une filiale de la Canadienne TVI Pacific, qu’il a déjà dirigée, selon ce qu’a dit un responsable de l’entreprise.

Le gérant de la marina, le Norvégien Kjartan Sekkingstad, a quant à lui été enlevé quand il s’est approché du bateau pour vérifier que tout allait bien, selon le surintendant principal Samuel Gandingan, chef de police de la province de Davao Del North, qui inclut l’île de Samal.

La police et l’armée ont déployé des équipes de recherche pour retrouver les victimes, en ayant notamment recours à des avions et à des hélicoptères.

Deux bateaux à moteur ont été retrouvés dans la province voisine du Davao oriental et les autorités tentent de déterminer s’il s’agit de ceux utilisés par les ravisseurs, a affirmé Samuel Gandingan.

Les responsables norvégiens ont déclaré avoir été avisés de l’enlèvement, mais ne pas avoir encore obtenu de confirmation indépendante de l’événement.

De son côté, le ministère canadien des Affaires étrangères a confirmé tard lundi avoir été informé que des Canadiens avaient été enlevés et se dit en quête d’informations supplémentaires.

Les autorités philippines ignorent les raisons de ces enlèvements, qui rappellent toutefois les actions de militants islamistes d’Abou Sayyaf. En 2001, ceux-ci avaient tenté de kidnapper des otages dans un hôtel de la même région.

Plusieurs crimes du genre sont d’ailleurs survenus aux Philippines au début des années 2000. Plus récemment, il y a trois ans, deux Malaisiens et un Néerlandais avaient été enlevés. Ils sont toujours détenus par des militants d’Abou Sayyaf.