Plus de la moitié des policiers de Toronto font 100 000 $, grâce au privé

TORONTO – Le directeur de la police de Toronto devra expliquer pourquoi plus de la moitié des policiers de la métropole ont gagné 100 000 $ et plus l’an dernier, soit davantage que leur salaire annuel régulier.

Le service de police a publié lundi la liste des policiers et des employés civils qui ont gagné plus de 100 000 $ en 2014, en indiquant pour la première fois les sommes versées pour du travail policier «privé».

Selon la Commission des services policiers de Toronto, la majorité de ces sommes supplémentaires sont payées par des entreprises, et non par les contribuables, pour des assignations policières privées — par exemple pour assurer la sécurité lors d’événements.

Mais certains observateurs soutiennent que pendant que ces policiers accomplissent du travail pour le secteur privé, d’autres doivent faire des heures supplémentaires pour les remplacer.

La Commission des services policiers de Toronto avait donc demandé au directeur, Bill Blair, de publier toute l’information à ce sujet, et lui demande maintenant de proposer des solutions d’ici mai prochain.

La Commission veut aussi comprendre pourquoi tant de policiers touchent plus de la moitié de leur salaire régulier en heures supplémentaires.

L’an dernier, 4125 employés de la police de Toronto ont gagné plus de 100 000 $, alors que le salaire régulier de 1940 d’entre eux ne dépasse pas ce seuil — ils atteignent ce revenu d’emploi total grâce à du travail policier «privé», aux heures supplémentaires et aux primes.

Les plus populaires