Points saillants du rapport du Bureau de la sécurité des transports

LAC-MÉGANTIC, Qc – Voici les principaux points saillants du rapport rendu par le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada concernant le déraillement mortel survenu le 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic :

– La compagnie ferroviaire Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA) tournait les coins ronds, avait une faible culture de la sécurité et ne s’était dotée d’aucun système de gestion de risques;

– La MMA avait des lacunes sur le plan de la formation des employés, des pratiques d’entretien et de l’immobilisation de trains laissés sans surveillance;

– Transports Canada savait que la MMA avait des problèmes et a donc failli à son mandat d’assurer la sécurité de la population en n’exerçant pas une surveillance réglementaire adéquate de l’entreprise ferroviaire;

– La réparation non standard au moteur de la locomotive de tête huit mois avant l’accident a entraîné une accumulation d’huile qui a provoqué l’incendie à Nantes. La MMA avait décidé qu’une réparation standard aurait pris trop de temps et trop d’argent, et il y avait selon elle nécessité de remettre la locomotive en service;

– En arrêtant le moteur de la locomotive pour combattre l’incendie, les intervenants ont permis à l’air qui maintient les freins à main en place de s’échapper, ce qui a permis au train d’amorcer sa descente;

– Le ministère des Transports devrait exiger des compagnies ferroviaires canadiennes qu’elles installent des dispositifs additionnels (mécanismes de calage des roues, technologies de freinage plus modernes), pour éviter que les trains ne partent à la dérive;

– Le ministère des Transports devrait effectuer des vérifications poussées et fréquentes des systèmes de gestion de la sécurité (SGS) auprès des entreprises ferroviaires.