Premières Nations: un recteur veut considérer les recommandations de la CVR

SASKATOON – Le nouveau recteur de l’Université de la Saskatchewan estime que les universités de partout au pays la prennent en exemple pour implanter dans leurs établissements les recommandations de la Commission vérité et réconciliation (CVR), qui s’était penchée sur le traitement des enfants placés dans les pensionnats autochtones.

Peter Stoicheff a déclaré lors d’une cérémonie pour souligner sa nomination, à Saskatoon, samedi, que les universités devraient offrir un meilleur environnement pour les étudiants autochtones et leurs communautés. M. Stoicheff dirige l’établissement qui abrite la plus grande population d’étudiants autochtones au pays.

Le nouveau recteur a par ailleurs annoncé que son université serait l’hôte d’un forum national, les 18 et 19 novembre prochains, en partenariat avec le chef de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegrade, pour examiner comment les universités pourraient mieux s’adapter aux recommandations de la CVR.

Le juge Murray Sinclair avait présidé la commission qui avait enquêté sur le système de pensionnats autochtones au Canada et il avait rédigé 94 recommandations afin de combler le fossé entre les Canadiens et les Autochtones.

M. Stoicheff croit qu’il est «crucial» pour les universités modernes de réagir à «l’enjeu le plus urgent de notre époque».

Il a expliqué que plusieurs universités canadiennes s’attendaient à ce que l’établissement de la Saskatchewan «fasse une différence» importante étant donné son contexte.

«Je me demande, et je vous demande: si ce n’est pas nous, qui le fera?», a-t-il soutenu.

Peter Stoicheff avait dit d’entrée de jeu, lorsqu’il avait été nommé en août, que la question autochtone était une priorité pour lui.

Le juge Sinclair a affirmé plus tôt ce mois-ci que les départements de droit des universités devraient mieux s’informer sur le droit autochtone et sur les systèmes judiciaires des Premières Nations qui étaient en place avant l’arrivée des Européens au Canada.

La Commission vérité et réconciliation avait parcouru le pays pendant plusieurs années pour enquêter sur les sévices physiques et sexuels subis par des enfants qui résidaient dans les pensionnats autochtones.

Le forum national du mois prochain attirera les recteurs des universités canadiennes, des membres des Premières Nations, des dirigeants métis, des représentants étudiants et des experts sur la question autochtone.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie