Procès Oland: une sélection de jurés qui promet d’être délicate commence mardi

L’épineuse sélection des jurés pour le procès de Dennis Oland, qui est accusé du meurtre non prémédité de son père Richard, commencera mardi dans un aréna de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Pete Ferguson, le propriétaire d’un pub situé près du palais de justice où le procès se tiendra, affirme que bien que les discussions au sujet du crime soient devenues plus rares dans son bar, l’intérêt pour le dossier et l’importance de la famille Oland dans la communauté risque de compliquer le processus de sélection des jurés.

La célèbre famille est impliquée dans le milieu des affaires des Maritimes depuis les années 1860. La matriarche Susahhan Oland a quitté l’Angleterre et a commencé à vendre une recette familliale de bière brune à Halifax. Après que deux incendies eurent dévasté la brasserie, dans les années qui ont suivi, George Oland a déménagé l’entreprise fondée par sa mère au Nouveau-Brunswick.

Plusieurs personnes à Saint-Jean ont un quelconque lien avec la brasserie Moosehead ou avec la famille Oland, a souligné M. Ferguson.

Étant donné l’intérêt porté à ce cas, le juge John Walsh, de la Cour du Banc de la Reine, a affirmé en février qu’il faudrait convoquer jusqu’à 1500 personnes pour trouver 12 jurés et des suppléants. Au total, sur 5000 citations envoyées, seules 1000 personnes sont des jurés potentiels.

Ce sont elles qui se présenteront mardi à l’aréna Harbour Station, où elles recevront les consignes du juge avant d’être divisées en petits groupes et de se présenter à la cour mercredi.

La famille Oland dirige la brasserie Moosehead, le plus vieux brasseur de bière indépendant au Canada. Richard Oland a travaillé dans l’entreprise familiale jusqu’en 1981. Il s’est ensuite réorienté vers l’industrie du transport routier et il a été à la tête de quelques compagnies.

Richard Oland était un homme d’affaires accompli et un membre actif de la communauté à Saint-Jean. Il avait 69 ans lorsqu’il a été trouvé mort sur la rue Canterbury, le 7 juillet 2011.

Présente dans la même industrie depuis 150 ans, la famille Oland est très respectée et, d’après l’auteur Gordon Pitts, cela restera ainsi peu importe le résultat du procès. M. Pitts a écrit l’ouvrage «Codfathers: Lessons from the Atlantic Business Elite».

En décembre dernier, le président exécutif de Moosehead et frère de Richard Oland, Derek, a publié un communiqué affirmant que la famille était derrière Dennis Oland et qu’elle allait le soutenir durant les procédures.

Dennis Oland, 46 ans, a été arrêté deux ans après le meurtre de son père. À la suite d’une audience préliminaire qui a vu 42 témoins défiler en 37 jours, il a été ordonné à comparaître en décembre.

Avec ses 65 jours prévus, il s’agit du plus long procès criminel de l’histoire de la province.