Québec financera quasi entièrement les infrastructures des petites municipalités

QUÉBEC – Québec vient en aide aux petites municipalités dans le pétrin: le gouvernement Couillard financera presque totalement leurs projets d’infrastructures dans certains domaines, avec 180 millions $ d’argent neuf.

Le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, en a fait l’annonce mercredi, à la veille du congrès annuel de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), qui s’ouvre à Montréal jeudi.

Les modifications touchent deux programmes, un sur les projets d’eau potable et d’eaux usées, et l’autre sur des projets d’infrastructures plus généraux.

L’enveloppe pour le programme des eaux est déjà de 550 millions $, tandis que pour le programme plus général des infrastructures, l’enveloppe de 60 millions $ était déjà épuisée, elle a donc été bonifiée de 180 millions $.

Les nouvelles mesures annoncées mercredi visent précisément les petites municipalités en difficulté financière. Les municipalités de 6500 habitants et moins pourront faire financer jusqu’à 95 pour cent par Québec leurs projets d’eau potable ou d’eaux usées. Auparavant, les plafonds étaient limités à 50 et 85 pour cent respectivement.

Pas moins de 400 municipalités seront ainsi admissibles à cette aide, sur plus d’un millier d’entités municipales au Québec.

Pour ce qui est de l’autre programme, qui vise la réfection, la mise aux normes ou le remplacement des infrastructures, il est destiné aux municipalités de 25 000 habitants ou moins, aussi en difficulté financière. Le taux d’aide accordé par le gouvernement augmente de 10 pour cent, passant d’une fourchette entre 50 et 75 pour cent à une fourchette entre 60 et 85 pour cent.

Environ 700 municipalités pourront être bénéficiaires de ce programme.

En conférence de presse dans le hall du parlement, Pierre Moreau a affirmé qu’il était «important» de faire cette annonce avant le congrès de l’UMQ.

Du même souffle, il a toutefois fermé la porte à une revendication des municipalités, qui demandent le transfert à leur bénéfice d’un point de pourcentage de la TVQ, soit 1,2 milliard $, dans le futur pacte fiscal. Le ministre juge cette demande «exagérée».

«Le gouvernement fait des efforts considérables (pour atteindre l’équilibre budgétaire cette année), ces efforts doivent se poursuivre, or le gouvernement ne dispose pas des moyens pour transférer 1,2 milliard $», a-t-il déclaré.

Selon lui, cela ne règlerait rien puisqu’au final c’est le contribuable qui paie.

M. Moreau soutient qu’il faudra d’abord s’attarder à un autre problème prioritaire dans le pacte fiscal, soit la croissance des dépenses des municipalités qui excèdent celle du gouvernement.

Note to readers: correction à la source des montants

Laisser un commentaire