Quelque 5000 personnes ont quitté leur maison en raison des incendies de forêt

Des incendies de forêt ont forcé quelque 5000 personnes à quitter leur résidence dans le centre-nord de l’Alberta.

Ces personnes proviennent de Wabasca, de la Nation crie de Bigstone et de deux districts municipaux au nord d’Edmonton.

Reeve Murray Kerik du district municipal de Lesser Slave River, où un état d’urgence local a été décrété, a indiqué que la température déterminerait quand les gens pourront rentrer chez eux.

Le district municipal d’Opportunity et de la réserve de Bigstone étaient aussi sous le coup d’un état d’urgence local, ce qui permet aux autorités locales d’ordonner des évacuations et de contrôler les déplacements dans les régions affectées.

Le gouvernement a déclaré une interdiction de faire des feux dans toute la province, lundi — la première depuis 2011 —, en raison de la sécheresse et de la chaleur.

Mardi après-midi, 70 incendies de forêt brûlaient en Alberta et 20 d’entre eux étaient considérés comme étant non maîtrisés.

Un brasier dans la région de Cold Lake faisait environ 100 kilomètres carrés alors que la taille d’un autre près de Slave Lake était de cinq kilomètres carrés.

L’agent responsable des feux de forêts, Geoffrey Driscoll, a dit que des éclairs dans la nuit de lundi à mardi étaient responsables de plusieurs feux.

Il a ajouté que les brasiers ne grossissaient pas, mais que cela pouvait changer selon la température, le vent et l’humidité.

«Vraisemblablement, nous allons avoir d’autres éclairs cette nuit. Et nous espérons qu’il y aura aussi de la pluie, mais cela ne risque pas d’être suffisant pour faire une différence», a dit M. Driscoll.

Plus de 630 pompiers et 70 hélicoptères s’affairaient à combattre les incendies de forêt. Ils étaient soutenus par des équipes de combat incendie de l’Alberta et des bombardiers à eau du Québec.

Les feux ont aussi forcé l’évacuation de sites d’extraction des sables bitumineux.