Quelques faits et chiffres sur le climat au Canada et ailleurs

Les gouvernements de 195 pays ont adopté une entente sur le climat qui, pour la première fois, demande à tous les pays de réduire ou de stopper leurs émissions de gaz à effet de serre (GES).

Le Canada génère moins de deux pour cent des GES mondiaux, mais est l’un des plus grands émetteurs per capita, en raison de la taille du pays, des conditions météorologiques et de l’économie basée sur les ressources naturelles, selon Environnement Canada.

Quelques faits sur le Canada et les changements climatiques:

En mai, le gouvernement du Canada a exprimé la volonté de réduire de 30 pour cent ses émissions de GES par rapport aux niveaux de 2005, soit un objectif de 524 mégatonnes d’ici 2030. Selon les dernières données disponibles d’Environnement Canada, de 2013, le Canada était à 726 mégatonnes. Le gouvernement conservateur n’avait pas présenté de plan pour atteindre sa cible.

La réduction de 30 pour cent équivaudrait à retirer 47,8 millions de voitures de la route, en se basant sur les estimations de l’Agence américaine de protection environnementale pour un véhicule de passager typique. Le nouveau gouvernement libéral n’a pas précisé s’il prévoyait changer cette cible, mais a affirmé qu’il s’agissait d’un objectif plancher.

Quelques chiffres:

613 mégatonnes de GES ont été produites au Canada en 1990. C’est l’équivalent de 134 millions de voitures sur la route par année.

726 mégatonnes de GES ont été produites au Canada en 2013, soit l’équivalent de 154 millions de voitures sur la route par année.

55 mégatonnes de GES sont générées par les sables bitumineux. L’Alberta seule produit les deux-cinquièmes des émissions totales canadiennes.

(Données tirées d’Environnement Canada et du gouvernement de l’Alberta)

En 2013, qui était les plus grands producteurs de carbone au Canada?

— 25 pour cent des émissions provenaient de l’industrie du pétrole et du gaz

— 23 pour cent, des transports

— 12 pour cent, de l’électricité

— 12 pour cent, des bâtiments

— 11 pour cent, des industries touchées par le commerce et rejetant de grandes quantités d’émissions, telles que l’exploitation minière, la fonte et le raffinage, ainsi que la production et la transformation des biens industriels

— 10 pour cent, de l’agriculture

— 7 pour cent, des déchets et autres, ce qui comprend le charbon, la construction et la foresterie

En novembre, le Canada s’est engagé à verser 2,65 milliards $ pour aider les pays en voie de développement à combattre les changements climatiques.

Quelques faits au sujet de la situation climatique internationale:

La Chine est le plus grand producteur de GES. Elle a émis environ 10 000 mégatonnes de dioxyde de carbone en 2012, selon World Resources Institute. C’est environ 24 pour cent des émissions mondiales — et 14 fois plus que le Canada.

L’Union européenne soutient avoir réduit ses émissions de 17,9 pour cent depuis 1990. Elle s’est engagée à atteindre 20 pour cent d’ici 2020. L’île de Malte, dans la Méditerranée, dépend largement du pétrole et est le plus grand producteur de GES du continent.

Selon l’agence environnementale de l’Union européenne, la pollution atmosphérique est le plus grand risque posé par l’environnement pour la santé et contribue aux maladies cardiaques, aux difficultés respiratoires et au cancer. La pollution aurait causé la mort prématurée de 430 000 personnes en Europe en 2012.