Racisme à Muskrat Falls: une chef innue réclame la fin des manifestations

HAPPY VALLEY-GOOSE BAY, T.-N.-L. – La grande chef de la Première Nation innue a réclamé, lundi, la fin des manifestations devant le chantier hydroélectrique de Muskrat Falls, au Labrador, alors que les plaintes concernant le processus d’embauche et le racisme allégué envers les autochtones de la part de l’entreprise responsable du projet font l’objet de discussions.

Anastasia Qupee a affirmé que le président de Nalcor Energy, Ed Martin, avait présenté ses excuses relativement à un incident impliquant un travailleur innu récemment survenu sur le site.

Elle a ajouté que M. Martin avait promis d’organiser sous peu une autre rencontre afin de discuter de l’embauche d’autochtones dans le cadre du projet de 8,6 milliards $.

Selon Mme Qupee, 218 Innus travaillent déjà à la construction du barrage et de la centrale électrique sur le cours inférieur du fleuve Churchill.

Mais certains doutent que Nalcor, une société d’État terre-neuvienne, ait respecté l’accord qu’il a conclu afin d’assurer que les autochtones qualifiés puissent obtenir un emploi sur le chantier.

La leader innue a rapporté que de petites manifestations avaient eu lieu la semaine dernière après qu’un employé non autochtone eut attaqué un jeune Innu travaillant aussi sur le projet.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a précisé qu’un homme originaire de Goose Bay faisait face à des accusations de voie de fait en lien avec un événement qui s’est produit le 9 août sur le site de Muskrat Falls.

Laisser un commentaire