Radicalisation: Philippe Couillard confirme que des mesures sont imminentes

MONTRÉAL – Le premier ministre Philippe Couillard confirme que des mesures visant à contrer la radicalisation, les crimes d’honneur et les discours haineux sont sur le point d’être présentées à l’Assemblée nationale, mais il n’a pas voulu discuter de leur contenu.

«Je me rendrais immédiatement coupable d’outrage au Parlement et c’est quelque chose dont je ne veux même pas m’approcher», a-t-il déclaré en riant, lundi, en marge d’une allocution dans le cadre de la Conférence de Montréal.

Il a cependant ajouté que l’annonce était imminente.

«Il y aura une déclaration sur des actions qui sont non législatives et des actions législatives. Il reste relativement peu de temps avant que vous ne soyez satisfaits quant aux détails, donc je vous demande un peu de patience», a ajouté le premier ministre, signalant que la session parlementaire prenait fin ce vendredi.

Radio-Canada dévoilait le week-end dernier que le gouvernement libéral préparait un projet de loi pour contrer les crimes d’honneur et les discours haineux.

La société d’État affirmait de plus qu’une stratégie de terrain pour lutter contre la radicalisation était également dans les cartons, de même qu’une législation affirmant la neutralité de l’État et proposant une politique de visage à découvert dans les services publics.