Raïf Badawi: l’Union européenne condamne la confirmation de la sentence

BRUXELLES – L’Union européenne a condamné lundi la décision de l’Arabie saoudite de confirmer la peine imposée au blogueur saoudien Raïf Badawi, qui a été flagellé en public en janvier.

L’UE a déclaré que le châtiment corporel est inacceptable et qu’il va à l’encontre de la dignité humaine.

M. Badawi a subi un autre revers, dimanche, quand la Cour suprême d’Arabie saoudite a confirmé sa sentence de dix ans de prison et 1000 coups de fouet pour avoir critiqué le régime saoudien et l’islam et pour avoir violé les lois technologiques. La décision de la Cour suprême est finale et ne peut être renversée sans le pardon royal.

L’UE a déclaré par voie de communiqué lundi qu’elle fera tout en son pouvoir pour convaincre les autorités saoudiennes de respecter la liberté de parole.

M. Badawi est incarcéré depuis 2012. Il devait recevoir 50 coups de fouet par semaine pendant 20 semaines, mais il n’a jusqu’à présent été soumis qu’à une seule séance, en janvier.