Un regroupement lance un appel au boycott d’un concert de Jean-Pierre Ferland

QUÉBEC – Un appel au boycott est lancé contre un concert du chanteur Jean-Pierre Ferland à la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré, près de Québec, le 22 août, dans le cadre de la Grande Fête de la Côte-de-Beaupré.

Dans la foulée d’un jugement «historique» contre les rédemptoristes, qui gèrent la basilique, les victimes reconnues et alléguées de sévices sexuels demandent à l’artiste de ne plus s’associer à cette congrégation, parce que c’est «moralement inacceptable».

C’est l’appel qu’a lancé vendredi Frank Tremblay, qui a obtenu gain de cause contre les rédemptoristes en Cour supérieure, jeudi. M. Tremblay est un ancien élève du Séminaire Saint-Alphonse. Dans ce recours collectif, le juge Claude Bouchard a condamné jeudi les rédemptoristes, l’établissement scolaire et l’agresseur, le père Raymond-Marie Lavoie, à lui verser solidairement la somme de 150 000 $.

Frank Tremblay a tenu une conférence de presse vendredi matin dans un hôtel de Québec au côté d’un représentant de l’organisme Victimes d’agression sexuelles au masculin (VASAM), Alain Fortier, de Pierre Bolduc, une victime alléguée qui cherche aussi à obtenir justice, et de l’avocat Marc Bellemare.

«On interpelle Jean-Pierre Ferland à titre individuel, a déclaré M. Tremblay. Quand il a accepté de tenir un concert, il n’avait pas le jugement en main. Cette organisation-là (les rédemptoristes), avec les multiples témoins et tous les prêtres qu’elle a présentés (en cour), n’a pas été crue. Il faut en tirer une conclusion. Est-ce que quelqu’un veut se coller sur ces gens et leur permettre de redorer leur blason?»

M. Tremblay a dit ne pas être entré en contact avec l’artiste ou ses représentants. «Ce concert doit être déplacé n’importe où dans la grande région de Québec, mais pas dans une église sous l’autorité d’une congrégation qui a encouragé, organisé et toléré des agressions sexuelles sur des enfants.»

Il demande aux citoyens de ne pas acheter de billets pour ce concert et à M. Ferland de se montrer solidaire des victimes, car «il y va de sa réputation». Les défenseurs de la cause des victimes ont aussi invité les fidèles qui participeront au pèlerinage à la basilique le 26 juillet à ne faire aucun don. «Le seul outil de réprobation que possède le citoyen est le boycott financier. Il doit l’utiliser ici pour dire à Mgr Cyprien Lacroix (archevêque de Québec et primat du Canada) qu’ils en ont assez de cette Église à deux faces, l’une dévote et l’autre pédophile.»

Le regroupement n’interrompra son appel au boycott que si Mgr Lacroix cesse d’invoquer en défense le délai de prescription de trois ans imposé aux victimes d’agression sexuelle, au civil, qui a permis de débouter de nombreuses requêtes de présumées victimes, qui sortent de l’ombre après des décennies parfois.

«On ne peut pas imposer un tel obstacle juridique à toutes les victimes d’agressions sexuelles, c’est impensable», a fait valoir Marc Bellemare. Frank Tremblay a réussi à surmonter cet obstacle, mais pour beaucoup d’autres, c’est extrêmement difficile, a indiqué l’avocat.

«C’est le problème majeur, le délai de prescription, alors que les abus sont clairs, manifestes et facilement prouvables. (…) Il est ignoble, le délai de prescription», a dit l’avocat.

Dans les prochains jours, ils demanderont d’ailleurs formellement dans une lettre à la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, l’abolition pure et simple du délai de prescription. Le délai a déjà été modifié en 2013 pour être porté à 30 ans, mais l’effet n’est pas rétroactif.

Frank Tremblay a aussi invité toutes les victimes de crimes sexuels commis par les membres du clergé à briser le silence et à entreprendre des procédures judiciaires pour obtenir réparation, même si elles sont longues et qu’elles l’ont personnellement anéanti.

«C’est extrêmement libérateur», a-t-il conclu.

La Grande Fête ira de l’avant

La présidente du conseil d’administration de la Grande Fête de la Côte-de-Beaupré, Sophie Brisson, est catégorique: l’organisation maintient le concert sur sa programmation.

Dans un premier temps, Mme Brisson a fait valoir que la Grande Fête est un organisme sans but lucratif à part entière, qui n’entretient pas de liens pécuniaires avec les Pères rédemptoristes. Ceux-ci prêtent la basilique à l’organisme pour le festival. D’ailleurs, a-t-elle fait valoir, les deux seuls événements payants de la fin de semaine sont le concert de M. Ferland et un souper.

«On ne veut pas faire de religion, on ne veut pas faire de politique non plus, on veut juste créer un événement qui soit amusant et qui réponde aux besoins de la population», a-t-elle affirmé en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne vendredi soir.

Mme Brisson a aussi fait remarquer que la basilique est la seule salle sur la Côte-de-Beaupré qui permet d’accueillir autant de spectateurs, soit 1300.

«Je comprends la demande de ces gens-là (M. Tremblay et les autres victimes), on est de tout coeur avec eux, j’ai beaucoup d’admiration pour ce que M. Tremblay a fait, toutes ces démarches-là, depuis un bon bout de temps. Mais il ne faut pas tout mélanger, il faut faire la part des choses. La Grande Fête de la Côte-de-Beaupré, on est un organisme sans but lucratif, entité vraiment à part entière», a-t-elle plaidé.

Les commentaires sont fermés.

M. Ferland je souhaite de tout coeur que vous résisterez à ce chantage de boycott.

Le chantage peut importe la cause reste un chantage.Leur cause est certainement bonne mais leur moyen est discutable.

je suis de tout coeur avec vous et même si je ne peux assister à votre spectacle, je demeure une fan finie!

Coupable par association ? Pauvre Jean-Pierre… De Hell’s Angels à curés pédophiles… Moi j’aurais un meeting avec mon agent si j’étais lui… Mais blague à part, de prendre M. Ferland en otage dans une situation où clairement il n’a rien à voir avec la cause est assez injuste et relève de la basse manipulation. Personne ne pourra être contre la fait de vilipender les Rédemptoristes pour leurs crimes odieux. Mais de placer Jean-Pierre Ferland dans une situation comme s’il avait pris une quelconque position en acceptant cet engagement est injuste et malhonnête. Le chanteur a accepté de chanter pour un cachet, pas pour les Rédemptoristes. Tirer sur le messager n’apportera rien au débat. Une fois cet appel au boycott, il n’aura guerre le choix que de céder au chantage au lieu de chanter dans la Basilique…

Si les personnes abusées ont encore des séquelles nerveuses de leur jeunesse elles devraient voir un médecin et non un juge pour avoir de l’argent. L’argent ne guérit pas une maladie.

Pouvez-vous élaborer un peu votre commentaire Jean Beaupré?
Et les abuseurs alors?
Ça s’arrête quand et comment?
À quoi donc sert l’argent demandés et obtenus lors de poursuites, peu importe lesquelles?
Dans le cas d’un accident de travail causant la perte de 2 doigts l’argent ne servira pas à les refaire pousser!
Dans le cas de la perte d’une vie, en cas de traitement inadéquats par un médecin, l’argent de fera pas ressusciter le défunt!
Ça ne devrait pas être accordé et encore moins demandé alors, selon vous?

Selon vous les victimes avant d’aller devant un juge ont-elles vu un médecin, un psychologue ou un psychiatre?
Cela n’occasionne-t-il pas des efforts, des inconforts et des dépenses?
Est-il possible qu’une victime à causes de ses abus, ce genre d’abus en particulier, n’aurait jamais pu prendre sa vie en main telle qu’elle l’aurait dû, qu’elle n’aurait pas pu mener à bien des études universitaires par exemple, qu’elle soit devenue un mauvais parent ou qu’elle ait fait usage d’abus de d’alcool, de drogue ou autres?

J’aimerais vous lire d’avantage et avec plus de précision Jean Beaupré et qui d’autres?

En plus des victimes, des victimes directes, les victimes indirectes: ça vous dit quelque chose Jean Beaupré?

Ce n’est pas un montant d’argent qui va effacer tout le mal fait à ces victimes. Les abuseurs le juge n’a qu’à les envoyer en prison. Ensuite l’argent vient des citoyens. Peut être que je m’eplique mal. Veillez me corriger. Merci.

1-L’argent vient des communautés religieuses qui elles mêmes les ont obtenus de donateurs naïfs croyant les sornettes religieuses.
2- Tout l’argent en circulation dans le monde vient d’une façon ou d’une autre des citoyens, de tous les citoyens à des pourcentages différents…même au privé…par l’achat des produits d’une compagnie, par les taxes et impôts dont des compagnies et de quelques individus profitent sous formes de crédits d’impôts, de subventions et de non déclarations de tous les revenus, dans des paradis fiscaux, etc…
3- Peu importe, l’argent obtenu peut servir entre autres à se payer de meilleurs traitements contre les dépendances, des études arrêtées à cause des tords subis, ou même un peu de bon temps, pourquoi pas?
4- L’argent payé en dommages punitifs entre autres peut servir à dissuader des communautés religieuses à cesser leur aveuglement et leur manque d’actions et les convaincre d’agir plus rapidement à l’avenir sous peine de mettre toute la communauté religieuse dans une situation financière difficile et même précaire.
C’est à espérer, que ses communautés religieuses se verront refuser par leurs adeptes et croyants, des dons pour leur venir en aide en cas de sollicitations directes ou indirectes, par l’entremise des églises des différents diocèses par exemple.

Tant qu’à Jean-Pierre Ferland, je préfère m’abstenir.
Les individus qui d’eux mêmes peu importe les prétextes ne comprennent pas toutes la portée de leurs gestes, de leurs non-appuies, préférant aussi l’aveuglement, le silence, la « neutralité » au profit de leur carrière sont tellement nombreux, que pour être juste, soit le but réclamé ici, il faudrait viser des milliers d’individus si non des millions….Entre autres comme des sportifs, ceux qui se rendent dans des pays pour participer aux jeux olympiques par exemple en ignorant volontairement totalement toutes les implications de ses jeux ainsi que tout ce qui peut être reprochés de pire des pays hôtes…pour ne se consacrer qu’à leurs médailles!
Jean-Pierre Ferland, Ginette Renaud (qui a aussi chanté pour des Hells, dans des églises, etc…) pour ne nommer que ceux-là sont des vedettes intouchables, on le voit par les commentaires. Les pires choses leurs sont pardonnées. Pire elles sont passées sous silence parce qu’on (pas moi) admire une facette de leur personnalité, le reste n’ayant aucune importance…comme si ses gens n’étaient pas des humains comme les autres, qu’ils n’avaient que des qualités impressionnantes et qu’admirables se résumant à leur vie public. Les exemples ne manquent pas: Frank Sinatra et Tony Massarelli avec la mafia, Roman Polanski qui a abusé sexuellement d’une adolescente après l’avoir droguée aux États-Unis et qui est toujours en liberté, protégé par des communautés entières dont la France, Dominique Strauss-Kahn et ses agressions sexuelles qui est cependant un politicien, etc… !

Jean Beaupré, je ne cherche pas à vous corriger, mais à vous entendre et à comprendre votre raisonnement.
Par la suite à émettre le mien.
C’est à vous, de vous « corriger » ou non.
Chacun prend ce qu’il veut ou plus souvent ce qu’il peut!

Les plus populaires