Rendez-vous branchés: les citoyens invités à essayer la voiture électrique

MONTRÉAL – Même si près d’un véhicule électrique sur deux au pays roule au Québec, il y aurait encore beaucoup de travail à faire pour sensibiliser les Québécois aux avantages de ce moyen de transport écologique.

En juin dernier, près de 50 pour cent des 14 000 véhicules électriques circulant au pays se trouvaient au Québec. De plus, au cours de la dernière année, le nombre de véhicules électriques vendus ici a augmenté de 64 pour cent, ce qui démontre l’engouement grandissant des Québécois pour l’auto électrique, souligne Chantal Guimond, présidente-directrice générale de Mobilité électrique Canada, l’organisme sans but lucratif derrière les activités de la 5e semaine nationale «Conduisons électrique!».

Toutefois, dit-elle, il reste beaucoup de sensibilisation à faire auprès des conducteurs, dont certains sont encore réticents en raison d’une autonomie qui serait, selon eux, pas toujours au rendez-vous.

Mme Guimond estime les gens connaissent peu la technologie, mais elle veut remettre les pendules à l’heure. Elle rappelle que la majorité des automobilistes roulent moins de 40 kilomètres par jour, ce qui est largement suffisant avant de devoir recharger les piles. De plus, dit-elle, il y a de plus en plus de modèles de véhicules offrant une autonomie plus grande.

L’organisme, qui a l’appui du groupe environnemental Équiterre, d’Hydro Québec et de l’Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ), note qu’il y a de plus en plus de bornes de recharge et qu’une aide financière gouvernementale allant de 5000 à 8000 $ est prévue à l’achat, selon la province, sans compter les frais minimes pour l’entretien de la voiture.

Mobilité électrique Canada rappelle également que les voitures écologiques sont aussi amusantes à conduire, propres, faciles à recharger et qu’elles contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

L’organisme affirme aussi que les conducteurs de véhicules électriques affichent des niveaux de satisfaction beaucoup plus élevés quant à leur voiture que les propriétaires de véhicules conventionnels.

Dans le cadre de la semaine «Conduisons électrique!», les gens intéressés pourront faire des essais routiers gratuits et discuter avec des experts en la matière à Lévis, Magog, Shawinigan et Victoriaville.

Note to readers: 2e PARA; bien lire 64 pour cent; dans la dépêche du 13 septembre, nous avions écrit 87 pour cent (dépêche transmise le 13 septembre 2015)

Laisser un commentaire