Résolu lance une campagne contre les allégations de groupes environnementaux

MONTRÉAL – Produits forestiers Résolu a lancé une campagne publicitaire contre ce que l’entreprise qualifie d’allégations inexactes des groupes environnementaux Greenpeace et ForestEthics au sujet de ses pratiques forestières.

Des pleines pages de publicité ont été publiées vendredi dans plusieurs journaux canadiens.

L’entreprise montréalaise prévoit dépenser des sommes «considérables» pour des publicités dans des publications nationales et régionales, des publipostages de même que de la publicité numérique et des campagnes sur les réseaux sociaux.

«Nous réagissons comme aucune autre compagnie ne l’a fait auparavant et nous croyons que nous le faisons pour une cause juste et louable», a expliqué en entrevue Seth Kursman, vice-président Communications d’entreprise, développement durable et affaires gouvernementales de Résolu.

Résolu (TSX:RFP) affirme qu’elle fait l’objet d’attaques non méritées depuis deux ans et que celles-ci lui ont coûté des contrats, en plus de nuire à la qualité de vie des travailleurs, des communautés forestières et des Premières Nations.

«Il y a tellement en jeu. C’est notre mode de vie et notre gagne-pain qui sont attaqués. L’avenir des communautés est mis dans la balance», a fait valoir M. Kursman, en soulignant que la campagne renforce le soutien que l’entreprise reçoit des maires des communautés forestières, des syndicats et des Premières Nations concernées.

Le porte-parole de Greenpeace, Richards Brooks, estime que la campagne de Résolu est un gaspillage d’argent. Il la voit comme une preuve que les efforts du groupe environnemental pour faire pression sur l’entreprise ont porté fruit.

«Plutôt que de dépenser des dizaines de milliers de dollars dans des pleines pages de publicité et probablement plus d’un million en frais juridiques pour en découdre avec nous devant les tribunaux, pourquoi ne pas investir cet argent dans un rassemblement [des gens concernés] pour discuter des solutions?», a-t-il demandé.

Il y a deux ans, Résolu a déposé une poursuite de 7 millions $ contre Greenpeace, l’accusant de mener des campagnes trompeuses afin de nuire à son image et sa réputation.

Selon Résolu, Greenpeace incitait les clients de Résolu à ne pas acheter ses produits en affirmant que la société ne respectait pas certains principes de développement durable.

Greenpeace s’est par la suite défendu, disant que son intention n’était pas de nuire à l’entreprise, mais plutôt de faire la promotion d’une vision de la forêt boréale qui inclut Résolu et les autres entreprises jouant un rôle important dans une économie forestière diversifiée.

Richards Brooks a affirmé que Résolu avait récemment rejeté une offre de médiation de Greenpeace en vue de résoudre la poursuite et de trouver un terrain d’entente concernant la forêt boréale.