Rob Ford s’efforcera de perdre du poids d’ici le printemps

TORONTO – Le maire de Toronto en disgrâce, Rob Ford, a déclaré qu’il ne consomme plus une seule goutte d’alcool, et qu’il s’efforce de perdre un peu de poids.

Il a affirmé au téléjournal du réseau anglais de Radio-Canada qu’il «ravalerait ses paroles» si les gens n’étaient pas à même de voir un homme différent devant eux dans cinq mois.

Il a aussi dit, lors de cette entrevue réalisée en fin de journée lundi, avoir eu une expérience «avec Jésus» suscitée par la tempête à la mairie et par le sentiment de ne pas avoir été à la hauteur en raison de sa consommation d’alcool.

Juste avant cet entretien, le maire Ford s’était montré hargneux alors qu’une motion était adoptée au conseil municipal pour le dépouiller de la majorité de ses pouvoirs. Il a parlé d’un «coup d’État» et d’une déclaration de guerre.

Dans une entrevue diffusée mardi matin à l’émission «Today» du réseau américain NBC, M. Ford s’est fait demander s’il aurait été en mesure d’affronter une attaque terroriste ou une catastrophe à Toronto lors d’un lendemain de veille.

Le maire s’est estimé «très chanceux» qu’une telle situation ne se soit pas produite, réitérant que ce n’est arrivé que «quelques fois», et que ça aurait pu arriver à n’importe qui.

Lundi, les conseillers municipaux ont voté par une écrasante majorité pour réduire le budget du bureau du maire Ford et confier plusieurs de ses fonctions au maire adjoint, Norm Kelly.

Le conseiller Joe Mihevic a affirmé que le vote permettait d’«isoler le maire le plus possible et de limiter les dommages» qu’il peut causer à la ville.

Le maire refuse obstinément de prendre un congé autorisé ou de démissionner depuis qu’il a admis, au début du mois, avoir consommé du crack en état d’ébriété extrême il y a un an.

Les plus populaires