Rona Ambrose entreprend une tournée nationale pour discuter de l’avenir du PCC

OTTAWA – La chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, sera en tournée à travers le pays cette semaine, avant la reprise de la session parlementaire d’hiver.

Alors que les libéraux et les néo-démocrates ont planifié des rencontres stratégiques avec leurs caucus respectifs, les conservateurs ont opté pour une autre approche.

Plutôt que de se rencontrer pour prévoir la course à la direction, Mme Ambrose et les autres députés conservateurs se dispersent sur le terrain pour recueillir les opinions de leurs membres et non membres sur la manière d’assurer l’opposition à Ottawa et sur l’avenir du parti.

Pour commencer cette tournée, Mme Ambrose s’est arrêtée aux célébrations du Nouvel An vietnamien à Mississauga, en Ontario, auxquelles Stephen Harper participait depuis quelques années.

Les conservateurs ont vu leurs appuis au sein des nouveaux arrivants et des Canadiens de deuxième génération fondre à l’automne dernier, et espèrent rebâtir le lien de confiance avec ces électeurs.

Cependant, c’est auprès de la communauté des affaires que Mme Ambrose concentrera ses efforts dans les semaines à venir. Elle s’adressera au Cercle canadien de Toronto lundi, avant de visiter des organisations d’affaires du Manitoba et de la Colombie-Britannique.

«C’est une occasion de sortir d’Ottawa, d’entrer en contact avec les gens qui nous ont appuyés, mais aussi les gens qui ne nous ont pas appuyés aux dernières élections, et de leur parler de notre direction des quatre prochaines années», a rapporté une source de l’intérieur du parti, qui n’était pas autorisé à parler publiquement des plans.

Le PCC en est encore à l’élaboration des règles de la prochaine course à la direction, qui ne devrait pas être terminée avant 2017. Récemment, des gens ont manifesté leur mécontentement face à ceux qui contrôlent ces règles, craignant qu’elles ne soient élaborées de manière à favoriser certains candidats.

Plusieurs députés ont signalé leur intérêt pour la chefferie. L’ancien ministre de la Justice, Peter MacKay, a aussi été aperçu dans des rassemblements de parti dans les provinces de l’Atlantique. La semaine dernière, l’animateur de télévision et homme d’affaires Kevin O’Leary a partagé son intérêt pour le poste, après avoir eu une dispute publique avec la première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, à propos de sa gestion de l’Alberta.

En entrevue, M. O’Leary a dit croire que le Canada a besoin de la connaissance de la gestion économique que seuls ceux ayant de l’expérience dans le secteur privé peuvent apporter.

«On ne peut être efficace à moins d’être un leader. Il n’y a pas d’autre parti qui se cherche un leader en ce moment. Soyons pragmatiques, je sais que le NPD ne retournera pas mes appels», a-t-il fait valoir.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.