Santé et sécurité sur un chantier: Irving plaide non coupable

HALIFAX – La compagnie Irving Shipbuilding a plaidé non coupable à des accusations de violations de la loi sur la santé et la sécurité au travail de la Nouvelle-Écosse, déposées après qu’un employé se soit grièvement blessé à la tête au chantier naval de Halifax en 2014.

L’avocat Mick Ryan a déposé ce plaidoyer durant une brève audience en cour provinciale, jeudi. Les deux parties reviendront en cour le 8 décembre pour déterminer les dates de procès.

À l’extérieur de la salle d’audience, M. Ryan a affirmé qu’il s’attendait à ce que le procès dure six semaines en raison du volume de la preuve dans ce dossier complexe, bien que la Couronne a seulement estimé avoir besoin de cinq jours.

D’après un document déposé à la cour pour obtenir un mandat de perquisition, les accusations découlent de travaux effectués sur des navires de la Garde côtière canadienne le 3 janvier 2014.

Un agent de la santé et de la sécurité au travail soutient, dans le document, qu’une boucle d’un câble métallique attaché à la nacelle d’un bateau s’est brisée alors qu’il était tiré par un treuil. L’employé d’Irving Equipment a été frappé à la tête par le câble.

Selon les accusations, Irving Shipbuilding ne s’est pas assurée que l’opérateur d’une machine ou d’un outil avait les qualifications nécessaires et la compagnie n’a pas pris de mesures raisonnables nécessaires pour assurer la santé et la sécurité des gens sur le chantier ou à proximité.

Laisser un commentaire