Sénat: le premier ministre néo-écossais tient à la représentation de sa province

HALIFAX – Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, se dit prêt à discuter de changements concernant le Sénat en autant que ces changements n’aient pas un impact négatif sur la représentation de sa province à Ottawa.

Selon M. McNeil, si le Sénat était aboli, la Nouvelle-Écosse aurait besoin d’une plus grande représentation à la Chambre des communes.

Il souligne que les petites provinces comme la Nouvelle-Écosse sont protégées par leur représentation au Sénat, et que tout changement devrait inclure une mesure assurant que cette protection ne change pas.

La Nouvelle-Écosse dispose actuellement de 10 sièges sur les 105 que compte le Sénat.