La militarisation de l’Arctique inquiète le premier ministre Harper

FORT SMITH, T.N.-O. – La présence militaire grandissante de la Russie dans l’Arctique suscite des inquiétudes et le Canada ne devrait pas être complaisant à ce propos, a déclaré le premier ministre Stephen Harper au deuxième jour de son voyage annuel dans le Nord canadien, vendredi.

M. Harper, qui se trouvait dans la ville de Fort Smith, dans les Territoires du Nord-Ouest, pour annoncer de nouvelles initiatives visant à stimuler le secteur agricole dans la région, a souligné que la Russie n’avait pas mis de l’avant une incursion militaire agressive en Arctique comme elle l’a fait en Europe de l’Est.

Le premier ministre a cependant répondu par un «oui prudent» lorsqu’on lui a demandé s’il s’inquiétait de la militarisation de l’Arctique.

La Russie s’affaire à rebâtir d’anciennes bases militaires de l’époque soviétique dans le nord de son territoire et détient une flotte sous-marine à propulsion nucléaire et des brise-glaces qui patrouillent ses eaux.

Des avions russes ont également testé les limites de l’espace aérien canadien, selon M. Harper.

Dans les prochains jours, le premier ministre participera à une série de manoeuvres militaires dans le passage du Nord-Ouest destinées à affirmer la souveraineté du Canada dans l’Arctique.

«Je crois que nous ne devrions pas être complaisants puisque nous avons vu que le président Poutine devient de plus en plus agressif envers ses voisins. Il augmente également son agressivité militaire et je crois que nous ne devrions pas être à l’aise à ce propos», a-t-il dit.

M. Harper a également appelé la Russie à retirer un convoi de camions qui a traversé la frontière ukrainienne dans le cadre de ce que Moscou décrit comme une mission humanitaire, mais que les Ukrainiens qualifient d’«invasion directe».

«C’est honteux, a déclaré le premier ministre. Ce n’est pas surprenant, mais c’est honteux de camoufler cette incursion militaire sous le couvert d’une opération d’aide humanitaire.»

L’incursion a été condamnée par les États-Unis et l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), qui a affirmé vendredi que les soldats russes opéraient à partir de l’Ukraine afin de lancer des attaques à l’interne.

Investissements agricoles

M. Harper a profité de sa visite dans les Territoires du Nord-Ouest pour annoncer que le gouvernement fédéral investira deux millions de dollars pour bâtir un campus permanent du Northern Farm Training Institute (NFTI) dans la ville de Hay River.

Cette somme d’argent permettra à l’école d’offrir des programmes toute l’année sur un campus situé sur une parcelle de terre arable de 300 acres offerte par la ville. L’établissement comprendra des serres, des bureaux et des salles de classe.

Un communiqué affirme que le NFTI pourrait générer des revenus supplémentaires en vendant ses produits et ses plantes.

M. Harper a aussi annoncé des investissements pouvant aller jusqu’à deux millions de dollars en vue du lancement de l’Initiative des serres nordiques, qui vise à favoriser la commercialisation et la productivité des projets de serres partout dans le Nord canadien.

Les plus populaires