Table ronde sur les femmes et filles autochtones disparues ou assassinées

OTTAWA – Des premiers ministres, dirigeants autochtones et ministres sont réunis à Ottawa pour discuter de ce qu’il faut faire à propos des femmes et filles autochtones assassinées ou disparues au cours des dernières années.

Dans un rapport publié l’an dernier, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) estimait à 1181 le nombre de cas de disparition ou d’assassinat de femmes et de jeunes filles autochtones au pays depuis 1980. On comptait ainsi 164 disparitions et 1017 homicides.

La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, souhaite que le gouvernement fédéral accepte au moins de financer toute action qu’on s’engagera à prendre lors de la réunion à Ottawa.

Le premier ministre Stephen Harper a rejeté jusqu’à maintenant les appels en faveur d’une enquête nationale sur la situation des femmes autochtones.

Il estime qu’il s’agit d’un problème de nature criminelle et non sociale.

Laisser un commentaire
Les plus populaires