Terre-Neuve-et-Labrador demande l’aide d’Ottawa sur les baleines en pourriture

SAINT-JEAN, T.-N.-L. – Trois grandes baleines bleues ont échoué sur les côtes près de municipalités situées près du parc national de Gros Morne, à Terre-Neuve-et-Labrador. Elles auraient été piégées dans la glace avant le réchauffement des températures.

Des responsables provinciaux affirment travailler avec les agences fédérales pour aider les petites municipalités sur la côte ouest de l’île à faire face à la présence de ces carcasses de baleines qui pourrissent lentement sur la rive.

À Trout River, les autorités municipales ont demandé de l’aide pour disposer d’une carcasse nauséabonde d’une longueur de 26 mètres. Le ministère fédéral des Pêches a affirmé que la baleine de 60 tonnes se retrouve dans des eaux sous responsabilité provinciale.

Vanessa Colman-Sadd, une porte-parole de l’agence provinciale Service NL, a indiqué que la province était en pourparlers avec les agences fédérales pour trouver une façon de gérer la situation.

Un chercheur au ministère des Pêches a dit croire que les risques d’explosion des baleines gonflées étaient minces. Jack Lawson a soutenu qu’il était plus probable que les gaz de décomposition qui s’accumulent dans la carcasse s’échappent graduellement à mesure que la peau se désagrège, le mammifère se dégonflant comme un ballon.

Des responsables locaux ont soulevé des inquiétudes à l’égard des risques potentiels sur la santé et une forte odeur qui pourrait nuire au tourisme.

Des vidéos sur Internet montrent de telles baleines en décomposition que l’on fait littéralement exploser en perçant une petite ouverture dans la couenne.