Terre-Neuve-et-Labrador prévoit un déficit de 1,1 milliard $ pour 2015-2016

SAINT-JEAN, T.-N.-L. – Durement frappé par la chute du prix du pétrole, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a déposé jeudi un budget de 8,1 milliards $ qui prévoit un déficit de 1,1 milliard $ pour 2015-2016 — et des hausses de taxe, d’impôt et de frais de services, mais aussi des dépenses.

Sur fond de baisses du prix du pétrole et autres produits de base, les progressistes-conservateurs annoncent ainsi une hausse dès l’an prochain de deux points de pourcentage de la taxe de vente harmonisée, qui atteindra 15 pour cent le 1er janvier.

Le gouvernement annonce aussi deux nouveaux taux d’imposition pour les plus hauts revenus, et une augmentation des droits et frais pour quelque 35 services — des permis de conduire aux emplacements de camping, en passant par la piscine publique.

Le gouvernement compte emprunter 2 milliards $ pour le projet de développement hydroélectrique de Muskrat Falls, au Labrador, pour la réforme du régime provincial de pensions, pour les routes, la santé et autres services. La dette nette de la province passera de 10,2 à 11,5 milliards $ en 2015-2016.

Terre-Neuve-et-Labrador tire le tiers de ses revenus de l’exploitation du pétrole dans l’Atlantique. La baisse des prix du Brent — qui est passé de 115 $ le baril en juin dernier à 66 $ maintenant — a frappé durement l’économie de la province.

Le ministère des Finances prévoit une contraction de l’économie et des taux de chômage plus élevés jusqu’en 2018.

«Nous sommes persuadés que les secteurs du pétrole et des produits de base vont progresser», a soutenu le ministre des Finances, Ross Wiseman. «Notre province en est une de ressources, et à ce titre, elle est exposée à ce genre de vulnérabilité. Nous essayons maintenant de naviguer dans cet environnement.»

Le produit intérieur brut (PIB) réel devrait diminuer de 0,3 pour cent cette année et de 1,6 pour cent au cours des deux prochaines années, estime le gouvernement. Le taux de chômage, lui, devrait passer de 12,4 pour cent cette année à 13,3 pour cent d’ici 2018.

Le premier ministre, Paul Davis, devrait déclencher des élections générales l’automne prochain. Les progressistes-conservateurs forment des gouvernements majoritaires depuis 2003 à Terre-Neuve-et-Labrador.