Terrorisme à l’IPÉ: l’avocat de Raisolsadat est sceptique

CHARLOTTETOWN – Les documents judiciaires attestant qu’un homme de l’Île-du-Prince-Édouard avait les graines de ricin nécessaires pour produire de la ricine toxique doivent être pris avec un grain de sel, affirme l’avocat de l’accusé.

Une demande de mandat de perquisition déposé à la cour provinciale indique que la police a agi après deux plaintes distinctes contre Amir Raisolsadat, à l’été 2013. Les quartiers généraux de la GRC à Ottawa ont reçu ces plaintes portant sur des allégations de menaces à la sécurité nationale des pays occidentaux.

Le document indique que la GRC s’est infiltrée secrètement dans la maison d’Amir Raisolsadat, le 29 avril 2014, et y a trouvé un étui pour cellulaire iPhone contenant entre 50 et 60 graines de ricin.

L’avocat de M. Raisolsadat, Brandon Forbes, n’a pas commenté directement les allégations contenues dans les documents judiciaires, disant que les faits seraient proprement examinés devant le tribunal.

Il a toutefois ajouté que le document ne comprenait pas tous les faits dans le dossier.

La GRC a arrêté Amir Raisolsadat le mois dernier, en vertu d’un engagement à ne pas troubler l’ordre public.

Elle a dit avoir des motifs raisonnables de craindre que l’homme de 20 ans ne commette un crime de nature terroriste.

Laisser un commentaire