Terrorisme en Colombie-Britannique: Le suspect est inconnu de la communauté

VANCOUVER – La mairesse de Fort St. John, dans le nord de la Colombie-Britannique, a affirmé que l’homme qui a été arrêté en lien avec des accusations de terrorisme n’avait aucun lien avec sa communauté.

Lori Ackerman a déclaré qu’elle n’avait parlé à personne qui connaissait Othman Ayed Hamdan, un résidant de Fort St. John arrêté vendredi par la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Un porte-parole de l’association musulmane locale de Fort St. John, Azhar Phoolwala, a lui aussi indiqué qu’aucun membre de la communauté n’avait entendu parler ou rencontré l’homme avant que la GRC n’annonce qu’il était accusé.

M. Hamdan n’a pas été aperçu ni à la mosquée locale, ni aux groupes de prière ou à aucun évènement organisé par l’association musulmane, a ajouté M. Phoolwala.

Othman Ayed Hamdan, âgé de 33 ans, est actuellement détenu et fait face à plusieurs chefs d’accusation liés au terrorisme. Il aurait notamment «conseillé» de perpétrer des meurtres et des voies de fait au nom d’un groupe terroriste.

La GRC a précisé que le suspect aurait également été impliqué dans la diffusion de matériel de propagande en faveur de l’État islamique en ligne, «incluant l’incitation et les instructions pour commettre des meurtres au nom du djihad».

Le suspect devrait comparaître prochainement en cour.