Thomas Mulcair couvre d’éloges son homologue de l’Alberta pour sa campagne

EDMONTON – Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) fédéral, Thomas Mulcair, a couvert d’éloges son homologue de l’Alberta pour avoir mené une campagne empreinte d’une «vision superbe» pour aider les Albertains dans leur vie de tous les jours.

M. Mulcair s’est dit fier de Rachel Notley, qu’il a décrite comme une «chef extraordinaire» parce que son message a porté auprès de la population. L’élection d’une néo-démocrate à la tête de la province pourrait améliorer le sort de la classe moyenne, a-t-il ajouté.

Selon un sondage de la CBC, le parti de Mme Notley est en avance dans les intentions de vote en Alberta avec 38 pour cent des appuis, devant le Parti progressiste-conservateur sortant, qui ne récolte que 24 pour cent, et le parti Wildrose, qui reçoit 21 pour cent des voix. Le sondage a une marge d’erreur de 3,6 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

La veille, le premier ministre albertain Jim Prentice a prévenu ses partisans que l’élection du NPD dans la province allait «saper le moteur économique de l’Alberta», ajoutant que les politiques néo-démocrates en matière d’oléoducs ne seraient pas les bienvenues.

M. Mulcair a déjà lui-même suscité la colère de certaines personnes en Alberta en s’opposant farouchement au transport de produits de pétrole brut destinés au raffinement aux États-Unis par l’oléoduc Keystone XL. À Washington, le chef néo-démocrate avait avancé que ce projet pourrait coûter 40 000 emplois au Canada.

Mme Notley s’est prononcée en faveur de sa construction, tout en promettant à l’avenir d’investir des ressources gouvernementales seulement dans des projets qui ont de réelles chances de succès.

Les Albertains sont convoqués aux urnes mardi prochain.

Laisser un commentaire